Turkey

Rappelons qu’en avril 2004, l’UE avait promis aux Chypriotes turcs la levée des embargos. Les Chypriotes turcs par ailleurs votèrent “Oui” au plan de paix de Kofi Annan par référendum en 2004, alors que les Chypriotes grecs votèrent “Non”. Malgré le “Oui” des Chypriotes turcs pour la réunification de Chypre, l’UE n’a à ce jour toujours pas levé les embargos infligés aux Chypriotes turcs.

L’UE n’a pas levé ces embargos car les Chypriotes grecs bloqueraient donc cette levée avec leur veto, encouragés et soutenus bien sûr par quelques politiciens de l’UE qui s’opposent à l’adhésion de la Turquie. Mais il y a un changement capital dans cette affaire: grâce au nouveau traité de Lisbonne, les Chypriotes grecs ne pourront plus utiliser leur veto. Parce que c’est le parlement européen qui va pouvoir voter “oui” ou “non” à propos de la levée des embargos. Le “Oui” va très probablement l’emporter au parlement de l’UE.

Les Chypriotes grecs sont donc dans une situation de défaite. Pourquoi? Parce que d’une part ils ne pourront plus continuer à mener une politique anti-paix concernant les négociations pour la réunification de l’île entre eux-mêmes et les Chypriotes turcs, c’est-à-dire qu’ils vont dorénavant devoir montrer de la volonté pour trouver une solution équitable avec les Chypriotes turcs. D’autre part, ils ne pourront plus saboter les négociations entre l’UE et la Turquie en utilisant comme prétexte le fait que la Turquie n’ouvre pas ses ports et aéroports à leurs avions et à leurs navires (Mr Sarkozy aussi a subi une sévère défaite puisqu’il soutient la progagande des Chypriotes grecs afin de bloquer 8 chapitres cruciaux des négociations entre l’UE et la Turquie, Mr Sarkozy doit être très inquiet car il ne pourra plus justifier le blocage des ces 8 chapitres clefs).

En effet, souvenons-nous que l’UE répète que la Turquie doit tenir son engagement d’ouvrir ses ports et aéroports aux Chypriotes grecs. Mais la Turquie répète qu’elle le fera dès que l’UE aura tenu son engagement de 2004, à savoir lever les embargos infligés aux Chypriotes turcs. Donc, le parlement européen va voter pour la levée des embargos, et les Chypriotes turcs pourront commercer. Ainsi, la Turquie autorisera l’accès à ses ports et aéroports aux avions et navires chypriotes grecs. Et les 8 chapitres des négociations entre la Turquie et l’UE ne seront plus bloqués par Mr Sarkozy.

La réunification de Chypre est donc plus que jamais à portée de main, car la levée des embargos mettra un terme à l’isolation des Chypriotes Turcs, et la partie grecque ne pourra plus continuer à mener sa célèbre politique systématique du “Non, on ne veut pas” à l’égard de la partie turque. En d’autres termes, les Chypriotes grecs ne se sentiront plus intouchables.

Cependant, la Turquie souligna en 2004 qu’en autorisant l’accès à ses ports et aéroports aux Chypriotes grecs, cela n’équivaudrait pas à la reconnaissance du gouvernement chypriote grec par la Turquie. La Turquie a maintes fois répété qu’elle reconnaîtra le gouvernement chypriote grec seulement lorsqu’une solution durable sera trouvée avec les Chypriotes turcs.

Amicalement vôtre,

cem77@orange.fr

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print

Comments

  1. L’UE a en effet commis une erreur politique en acceptant la partie Sud (Grecque) de l’Ile comme membre avant même qu’une solution durable soit trouvée entre le Nord et le Sud.
    De plus, actuellement l’UE persiste à ne pas tenir sa promesse de levée d’embargo imposée à la partie Nord.
    Espérons que l’UE se saisira, et ne se laissera plus manlpuler par les Chypriotes-grecs.

Comments are closed.