Turkey

Les Grecs sont en colère parce que l’Union Européenne va voter pour la levée des embargos. La Grèce a souvent déclaré qu’elle ne peut pas intervenir dans les décisions du gouvernement chypriote grec, aujourd’hui cependant elle proteste à propos du nouveau pouvoir du parlement européen (crée par le traité de Lisbonne) qui va d’une part bloquer le veto des Chypriotes grecs et d’autre part lever les embargos.

Les Grecs (et les Chypriotes grecs) semblent donc être dérangés et furieux. Les Chypriotes grecs ne seront plus en mesure d’utiliser leur veto, et les Chypriotes turcs pourront commercer directement avec l’UE. Eh bien quoi? Pourquoi s’affoler? Les Chypriotes grecs sont en effet habitués à considérer les Chypriotes turcs comme des citoyens de seconde classe. Je comprends qu’ils doivent être très bouleversés.

C’est un scandale que la Grèce intervienne aujourd’hui et réagisse négativement concernant la nouvelle perspective à Chypre. Je ne comprends pas la réaction de la Grèce. La Grèce se plaint de l’absence de discussion politique de la part de la commission européenne. Que la Grèce arrête de se moquer de l’UE, des Chypriotes turcs et de la Turquie. La Turquie et les Chypriotes turcs discutent de la levée des embargos avec l’UE depuis 2004. Depuis 2004. Mais le gouvernement chypriote grec n’a pas voulu faire de quelconque progrès à propos de ce problème depuis 6 ans, et pendant tout ce temps la Grèce a répété plusieurs fois qu’elle ne pouvait pas influencer le gouvernement chypriote grec.

Mais après 6 ans de silence, la Grèce décide d’intervenir aujourd’hui et annonce qu’elle sera aux côtés des Chypriotes grecs au parlement européen. De plus, la Grèce critique la commission européenne et dit qu’elle est de mauvaise foi, en fait c’est la Grèce qui est de mauvaise foi. Ce sont les Chypriotes grecs qui sont de mauvaise foi. Et la Grèce peut dire ou faire ce qu’elle veut, elle n’empêchera pas le parlement européen de lever les embargos infligés aux Chypriotes turcs. Les Chypriotes grecs et les Grecs ne duperont plus personne, ni la Turquie, ni l’UE.

Les Chypriotes turcs vont donc pouvoir commercer directement (certains politiciens comme Mr Sarkozy pourraient cependant très bien faire pression pour que le “Non” soit voté, cela ne m’étonnera guère. Mais il n’y aura probablement pas assez de personnes qui voteront “Non” pour s’opposer à la levée des embargos), puis la Turquie va autoriser les Chypriotes grecs à avoir accès à ses ports et aéroports, et le dernier mais pas le moindre, les négociations entre l’UE et la Turquie vont être débloquées. La Turquie est satisfaite, mais la Grèce est étrangement mécontente de cette situation.

Tout le monde est gagnant (sauf les politiciens qui s’opposent à l‘adhésion de la Turquie à l’UE). Ces perspectives ne sont-elles pas positives? Pourquoi être agressif et ne pas soutenir la paix? Soyons optimistes.

Amicalement vôtre,

Cem

PS: les chypriotes grecs ne semblent pas vraiment vouloir que Chypre se réunifie. Quel est leur réel objectif? Ils souhaitaient que Mehmet Ali Talat perde l’élection présidentielle face à Mr Derviş Eroğlu, un nationaliste qui ne soutient pas vraiment la réunification de l’île. En effet, la stratégie adoptée par les Chypriotes grecs jusqu’à présent a consisté à ralentir les négociations avec Mehmet Ali Talat, de manière à ce qu’il soit remplacé par Mr Eroğlu et qu’ils puissent par la suite pointer du doigt les Chypriotes turcs, et ainsi se décharger de toute responsabilité pour l’échec des négociations. En prenant donc pour prétexte le fait que le nouveau président chypriote turc Mr Eroğlu bloque le processus de paix (en fait face à Mr Eroğlu, les Chypriotes grecs se regarderaient dans un miroir).

Les Chypriotes grecs ont réussi à traîner le processus des négociations pour la réunification. Mais leur projet pervers ne marchera pas. Parce que le monde entier connaît déjà la situation à Chypre. Il est conscient du manque de volonté des Chypriotes grecs pour une solution rapide à propos de la réunification de Chypre. Le monde est aussi au courant des erreurs et de la position subjective de l’Union Européenne, et du plan malsain de quelques politiciens de l’UE concernant à la fois les négociations entre les Chypriotes turcs et grecs et les relations entre la Turquie et l’UE.

Ce n’est un secret pour personne que le gouvernement chypriote grec a fait la propagande du “Non” en 2004 concernant le plan de paix de Kofi Annan pour la réunification de Chypre. Rappelons également que Günter Verheugen était en colère et dit que le gouvernement chypriote grec l’avait trahi. Enfin, tout le monde sait que les Chypriotes grecs profitent de leur adhésion à l’UE pour saboter les négociations pour la réunification de l’île.

Les Chypriotes turcs sont très déçus et en colère contre Mehmet Ali Talat. Pourquoi? Parce qu’il a perdu de la crédibilité (l’UE aussi a perdu de la crédibilité). Pourquoi? Parce qu’il leur dit en 2004 que les embargos seraient levés, ce que l‘UE avait déclaré auparavant. Mais bien que les Chypriotes turcs votèrent “Oui” au référendum afin de soutenir le plan de paix Annan, rien n’a changé: l’UE n’a pas levé les embargos depuis 6 ans. Les Chypriotes turcs ont soutenu la réunification de Chypre mais ils sont toujours désespérément isolés.

Mehmet Ali Talat en a ainsi payé le prix en perdant l’élection présidentielle, et l’UE en est responsable. Cet échec signifie autre chose: ce sont non seulement à la fois les Chypriotes turcs et grecs qui ont perdu, mais aussi le monde (la réunification – encore possible peut-être – de Chypre serait un grand exemple et une grande leçon de paix pour le monde entier). Mr Eroğlu a donc gagné cette élection présidentielle dès le premier tour. S’il ne contribue pas vraiment à la réunification de Chypre (à l’instar des Chypriotes grecs qui décidèrent de ralentir les négociations depuis plusieurs années), en d’autres termes si les négociations entre les Chypriotes turcs et grecs sont gelées, les Chypriotes grecs et l’UE seront clairement responsables.

Finalement, j’espèrais beaucoup que Mehmet Ali Talat remporte cette élection. Il souhaite la paix. Il a toujours fermement soutenu la réunification de Chypre. Mehmet Ali Talat est un homme politique raisonnable et excellent.

Il méritait vraiment de gagner à nouveau, c’est très fâcheux. J’espère qu’il va continuer à se battre pour les Chypriotes turcs. Qu’il ne fasse surtout pas la même erreur que Lionel Jospin.

Mr Talat est aussi quelqu’un de très bien et sympathique. Voici un article en turc publié sur NTVMSNBC à propos de lui et de son opinion concernant le processus de paix à Chypre.

Les Chypriotes turcs ont été très déçus de Mr Talat (qui a été pris en otage par l’UE) et ils l’ont bien fait savoir dès le premier tour. Mais ils auraient du encore lui témoigner leur confiance. Ils auraient du continuer de soutenir le merveilleux Mehmet Ali Talat. Quel gâchis.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print