Turkey

Article en turc intéressant.

Voici un résumé en français:

“La Grèce, en 1981 (avec son expérience toute fraîche de coups d’état), devint membre de l’Union Européenne alors qu’elle ne remplissait pas les normes politiques et économiques de l’UE.

L’une des raisons qui explique la crise grecque actuelle est la lourde politique d’armement de la Grèce. L’état et l’église grecs ont lavé le cerveau des Grecs pendant des décennies en pointant du doigt la Turquie comme ennemie.

La Grèce a une dette de 300 milliards d’euros, dont 140 milliards envers la France et l’Allemagne. Ces deux pays ont d’une part effectué beaucoup de ventes militaires à la Grèce, sous prétexte de “l’ennemi turc”. D’autre part, l’Allemagne et la France (représentée par Mr Giscard D’Estaing, un anti-Turquie) ont fait en sorte que la Grèce soit membre de l’UE de manière à bloquer l’adhésion de la Turquie. Et aujourd’hui, ils ont confié cette mission aux Chypriotes grecs.

La Grèce doit cesser de considérer la Turquie comme une menace, et entamer un rapprochement avec elle et les autres pays de la région.”

Donc non seulement les Allemands et les Français ont pendant des années vendu des armes aux Grecs (et aussi aux Turcs d’ailleurs), mais en même temps ils n’ont pas du tout apporté la moindre aide ou le moindre soutien aux Grecs pour qu’ils puissent améliorer leurs relations avec les Turcs. Alors que les Allemands et les Français ont amélioré les leurs et sont allés jusqu’à s’unir pour créer la CEE/l‘UE. Il faut souligner que l‘Allemagne et la France se sont rapprochées malgré le fait qu’elles connaissaient en 1945 une situation beaucoup plus horrible que la Grèce et la Turquie n’aient connu.
En raison de tout cela, on dirait que l’Allemagne et la France ne souhaitent pas que la Grèce et la Turquie évoluent comme elles ont elles-mêmes évolué. C’est de la folie. Et c’est inconcevable. L’attitude ces toutes dernières années du couple franco-allemand actuel à propos du dossier chypriote en est la dernière preuve.

La Grèce demande de l’aide à l’UE et au FMI alors qu’elle va dépenser 6 milliards d’euros cette année pour des achats militaires. La Grèce vient d’annoncer qu’elle va investir cette somme énorme en prenant pour prétexte la Turquie, qui est toujours une menace, selon elle. Les Grecs sont fous. La Turquie n’est pas une menace pour la Grèce. Je ne comprends pas les dirigeants grecs.

Les Grecs sont de grands manipulateurs: pendant des années ils ont manipulé leurs citoyens, et maintenant on apprend qu‘ils ont aussi manipulé leurs statistiques pour tromper l‘UE (et il paraît que certaines personnes de l‘UE étaient au courant de ces statistiques trafiquées).

La Turquie n’a aucune intention d’attaquer la Grèce. Pourquoi le ferait-elle de toute manière? Mais c’est ce que l’état et l’église grecs font croire aux citoyens grecs. On dirait qu’ils ont besoin d’un ennemi pour justifier leur existence. L’église influence beaucoup l’état grec.

La Turquie ne représente nullement un danger pour les Grecs, de plus elle est candidate à l’Union Européenne et elle est en pleine négociations pour l’adhésion. Que les Grecs cessent de se moquer de l’UE, de la Turquie et du reste du monde.

Je propose maintenant un article en français

Selon cet article, la Grèce aurait reçu 240 milliards d’aides de l’Union Européenne en 30 ans. Il me semble que la Grèce a plutôt reçu entre 80 et 100 milliards d’euros depuis son adhésion à l’UE.

Les pauvres Grecs. Aucun pays ne souhaiterait être dans la situation que connaît actuellement la Grèce. Bonne chance à Mr Papandréou.

Ci-contre un second article en turc.

Un expert turc dit ceci:

“Il est maintenant clair pour tout le monde que l’économie grecque ne peut se tenir debout que grâce aux aides financières.” Il ajoute: “Les citoyens grecs ne sont pas conscients de la gravité de la situation de leur pays, et croient que cette crise va passer et qu‘ils vont reprendre leur vie tranquille. Mais dorénavant l’UE ne paiera plus la facture.”

Les Grecs doivent se réveiller. Pendant des années ils ont profité des aides financières de l’UE (en même temps ils ont par ailleurs égoïstement utilisé leur veto pendant des années contre la candidature de la Turquie à l’UE, et ils ont aussi honteusement utilisé leur veto pour empêcher les étudiants turcs de participer aux programmes Erasmus et Socrates), aujourd’hui il faut se mettre au travail.

C’est ce qu’une journaliste turque de CNN Türk a dit il y a quelques semaines pendant la réunion matinale quotidienne des journalistes de CNN Türk:

“La Grèce a pendant des années bénéficié des fonds de l’UE, et elle n’a pas été productive. Le temps de travailler est désormais venu.”

Et elle a entièrement raison. J’espère que le temps des fonds de l’UE est révolu pour la Grèce. Car d’autres pays ont vraiment besoin de ces fonds européens.

Dans un autre programme de la même chaîne, Mr Eralp, un homme politique d’expérience, a dit ceci: “C’est Giscard D’Estaing qui a posé le sujet de l’adhésion de la Grèce à l’UE sur la table de l’UE”.

Voici un article d’Euractiv, en anglais cette fois.

Les Turcs ne sont pas pervers comme certains politiciens de l’Union Européenne pour se réjouir de l’extrêmement grave crise grecque. Les Européens sous-estiment les Turcs, et ils en ont bien l’habitude malheureusement. Mais certains politiciens européens anti-Turquie qui jubilent lorsque la Turquie est en difficulté devraient se regarder dans un miroir avant de croire que les Turcs sont comme eux, c’est à dire à trouver du plaisir à ce qu’un pays se porte mal.

L’article ci-dessus d’Euractiv nous communique différentes interviews avec des experts turcs principalement, et dit que la crise grecque est une crise de l’Union Européenne.

Un expert avance que l’UE s’est élargie trop rapidement, et les différents taux de croissance des pays de l’UE créent de l’instabilité, synonyme de crises. Et si l’UE avait été aussi exigeante envers les précédents candidats de l’UE qu’envers la Turquie, nous n’aurions pas fait face à ce genre de crises, ajoute-t-il.

Enfin, un autre expert dit que l’actuelle crise grecque ne se serait pas manifestée si l’UE avait pris pour leçon la grave crise financière turque de 2001, laquelle l’exceptionnel Kemal Derviş a su maîtriser en environ un an.

Effectivement, c’est grâce au travail incroyable de Kemal Derviş que la Turquie connaît un succès économique phénoménal depuis maintenant 8 ans, et bien sûr grâce aussi à la stabilité politique toute récente. La Turquie doit beaucoup à Mr Derviş. Mr Derviş est un homme très compétent, agréable et très sympathique.

Amicalement vôtre,

Cem

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print