Turkey

Suite à l’interview de Mr Cohn-Bendit su France Info, je pense qu’il devrait être plus direct et plus clair concernant l’attitude de Mr Sarkozy à propos de la Turquie, de la Grèce et de l’Union Européenne.
Il dénonce les ventes d’armes de l’UE faites à la Grèce et à la Turquie. Mais il devrait aussi accuser et protester contre l’Allemagne et la France pour ne pas avoir fait pression sur les Grecs et les Chypriotes grecs concernant les négociations avec les Chypriotes turcs. Pourquoi ne dit-il rien à ce sujet? L’attitude du couple franco-allemand à propos de Chypre est un scandale, mais motus et bouche cousue de la part de Mr Cohn-Bendit et de nombreux autres au parlement européen. Mais que se passe-t-il?

Mr Cohn-Bendit, vous devriez dire ceci au parlement de l’UE:

“Après la seconde guerre mondiale, l’Allemagne et la France se sont unies pour créer la CEE/l’UE. Pourtant, il règnait une telle animosité entre ces deux pays que les mots ne suffisent pas à décrire, et surtout de la part des citoyens français. Ces deux pays ont fini par se rapprocher, mais le moteur de l’UE que sont l’Allemagne et la France semblent refuser que la Grèce et la Turquie évoluent de la même manière. C’est un scandale. Pourquoi ne pas souhaiter que les deux pays de la mer Egée se rapprochent et coopèrent dans différents domaines tels la culture ou l’environnement, plutôt que d’acheter des sous-marins ou des hélicoptères à l’UE?”

Voilà Mr Cohn-Bendit ce que je dirais si j’étais au parlement de l’UE.

Mais malgré l’immobilisme de l’UE à propos d’un rapprochement entre la Grèce et la Turquie, les Turcs et les Grecs sont enfin en train de travailler dans ce sens: il y a eu et il va y avoir lieu des réunions entre ces deux pays qui prévoient de travailler ensemble dans différents domaines tels que l’environnement, le tourisme, l’économie, la culture…. (et aujourd’hui, le 14 mai 2010, le premier ministre turc est en Grèce avec une dizaine de ses ministres et une centaine d’hommes d’affaires).

C’est tard mais tant pis. Il faut bien un début. Mais permettez-moi de dire que c’est une honte pour l’UE de ne pas avoir provoqué ce rapprochement il y a 10 ou 20 ans, ou même avant d’avoir fait adhérer la Grèce à l’UE en 1981. C’est honteux, et ce n’est pas digne de Robert Schuman et Jean Monnet.

L’objectif de l’UE a toujours été la paix. Par ailleurs, Robert Schuman, à la question: “Est-ce que la Turquie devrait être membre de la CEE?”, aurait répondu ceci: “Ce n’est pas une mauvaise idée”.

Mais Mme Merkel et Mr Sarkozy préfèrent vendre des armes à la Grèce et à la Turquie tout en s’opposant activement et subjectivement à l’adhésion de la Turquie à l’UE (alors que d’une part tous les pays de l’UE ont reconnu officiellement en 1999 à Helsinki la Turquie candidate à l’UE, et d’autre part ils ont tous signé pour l’ouverture des négociations entre la Turquie et l’UE en 2004).

Ainsi, vivant une idylle feutrée (du moins en surface), l’Allemagne et la France, au lieu de favoriser un rapprochement greco-turc, vendent des sous-marins et des hélicoptères, ce dans des mesures assez disproportionnées pour un petit pays qu’est la Grèce, dont le budget militaire (comparé à son PIB) est d’ailleurs le plus élevé de l’UE.
Ces achats militaires sont justifiés par la soit-disant menace turque, et entretiennent donc la propagande anti-Turquie des Grecs. L’Allemagne vend également des sous-marins à la Turquie, tout en lui demandant d’améliorer ses relations avec la Grèce et les Chypriotes grecs. Comme si le destin greco-turc ne reposait qu’entre les mains de la Turquie! Mais c’est si facile pour l’Allemagne de pointer du doigt la Turquie, de laisser faire la Grèce ce qu’elle veut, et d’éviter de se regarder dans une glace afin de ne pas contempler sa propre politique malsaine.

Pourquoi ce couple franco-allemand, qui me semble bien peu crédible d’ailleurs (aussi bien aux niveaux national qu’international), exprime sans arrêt son opposition catégorique à l’adhésion de la Turquie à l’UE? Mr Sarkozy et Mme Merkel ne seront pas concernés par l’adhésion de la Turquie à l’UE puisqu’ils ne seront très probablement plus au pouvoir vers 2016-2020, période envisageable pour l’adhésion de la Turquie à l’UE.

Ces deux politiciens agissent comme s’ils étaient concernés de A à Z par l’adhésion turque.

Ont-ils peur que les prochains gouvernements français et allemands soutiennent la Turquie?

Eh bien voilà! Ils font tout en leur pouvoir aujourd’hui pour réduire à néant les chances de la Turquie d’être membre de l’UE. Comme çà ils n’auront plus à être inquiets dans quelques années, puisqu’il sera trop tard.

Comment? Par exemple en ne soutenant pas le processus de paix à Chypre, et en bloquant en même temps de nombreux chapitres des négociations entre la Turquie et l’UE.

L’objectif de l’UE a toujours été la paix, mais l’UE n’a à ce jour pas levé le moindre petit doigt pour aider la Grèce et la Turquie à anéantir leurs tensions communes, et ainsi connaître le même destin que la France et l’Allemagne.

L’initiative très louable de Mr Cohn-Bendit arrive bien tard, de plus permettez-moi de dire que son appel est en partie mal ciblé, et aurait pu être mieux exprimé. Mais vouloir faire avancer les choses par le biais de France Info est une très bonne idée. Je pense que pour être plus efficace, Mr Cohn-Bendit, avec d’autres politiciens bien sûr, devraient continuer à soulever ce sujet dans les médias et surtout activement au parlement de l’UE.

Il faut que l’UE se réveille concernant la Turquie.

Le dernier mais pas le moindre:

une ligne de train à grande vitesse entre Athènes et Istanbul serait géniale.

Daniel Cohn-Bendit, ou d’autres, devraient parler de cette idée au parlement de l’UE!

Cette liaison à haute vitesse confimerait et soutiendrait en effet le rapprochement, aujourd’hui encore timide, entre la Turquie et la Grèce. Ce projet symboliserait la paix entre ces deux pays de la mer Egée pour toujours.

Son nom: “Aegean star”, ou bien “Ege star”, ou alors “Ege efesi”. Pourquoi pas?!

Ce projet sera plus symbolique que l’Eurostar, et peut-être plus que le Thalys.

Et il sera considéré comme l’un des chefs-d’oeuvres de l’UE. Il aura à la fois une dimension régionale et internationale. Car ce projet provoquera un enchaînement d’évènements positifs: un cercle vertueux va effectivement se créer et l’espoir va se diffuser comme la précieuse eau d’une fontaine.

Je suis certain que ce projet est facilement réalisable, il manque juste la volonté politique.

Qui aurait pu croire en 1945, en France, en Hollande et ailleurs, que la CEE/l’UE seraient créées avec l’Allemagne? Que la France et l’Allemagne partageraient une monnaie commune? Que la ligne à haute vitesse Thalys Paris-Cologne existerait?

En 1945, n’importe quel citoyen français aurait dit: “C’est une blague de mauvais goût, et c’est très malsain” !!

Donc, puisque les relations entre la Grèce et la Turquie ne sont pas aussi horribles que furent celles entre l’Allemagne et la France après la seconde guerre mondiale, je dis oui nous pouvons être très optimistes pour les Turcs et les Grecs!!

Imaginons-nous aller à Istanbul à bord d’un TGV à travers la mer Egée!

Etant donné que notre TGV français est de loin le meilleur du monde (c’est incontestable, de plus, le TGV, l’un des fleurons de la technologie française, est le meilleur au niveau sécurité), je verrais bien les Turcs le choisir.

Et mon rêve serait que le Aegean Star soit financé par l’Union Européenne, parce que son objectif a toujours été de promouvoir la paix.

Ce serait symbolique si l’UE construisait cette liaison à haute vitesse. Ce serait en effet digne de Jean Monnet et Robert Schuman.

Je m’adresse à vous Mr Cohn-Bendit, ainsi qu’à tous ceux qui souhaitent que la paix se propage et se confirme entre la Grèce et la Turquie: la Turquie, la Grèce et l’UE comptent sur vous!

Amicalement vôtre,

Cem

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print

Comments

  1. Si la Turquie et la Grèce s’entende à qui dans ce cas ils vont vendre leurs armes ????

    Tout n’est qu’un complot entre la France et l’Allemagne. Ils se sont enrichis sur les grecs si naïfs !!!!

  2. Bonjour Loliroze,

    j’espère que vous allez bien, et que vous êtes toujours là!

    Depuis 1981, les Grecs ont toujours fermé les yeux et écouté l’UE (pour saboter l’adhésion de la Turquie à l’UE) de manière à recevoir des dizaines de milliards d’euros du budget de l’UE.

    Le problème de la crise grecque est que l’économie grecque n’a pas de fondations solides et que les Grecs vivent au dessus de leurs moyens.

    En effet, selon l’économiste turc Mahfi Egilmez, l’économie grecque ne peut se tenir debout que grâce aux fonds de l’UE et aux crédits des banques européennes et internationales.

    Il explique que si les Grecs n’acceptent pas de vivre en-dessous de leur niveau de vie injustement acquis (par le biais des fonds de l’UE et de l’endettement), la solution à la crise grecque est impossible.

    Autrement dit, la société grecque est habiutée à vivre bien au-delà de ses possibilités, et à moins que cette habitude n’est pas changée, la Grèce ne peut trouver de solution.

    Il explique aussi que les salaires en Grèce sont trop élevés et les temps de travail courts. Seulement, l’économie grecque n’est pas en mesure de faire face à ces salaires élevés.

    Mahfi Egilmez dit également que sans les fonds de l’UE et les crédits bancaires, il apparaît évident que la Grèce ne peut continuer à payer ces salaires élevés, les allocations sociales et autres avantages. Au contraire, il faut les diminuer.

    Par ailleurs, il faut souligner qu’il y a en Grèce 1 250 000 fonctionnaires pour une population de 10 millions d’habitants.

    Dernière nouvelle venue de Grèce, même les morts auraient reçu des salaires ou des retraites.

    Loliroze, je viens de relire cet ancien article qui est utile même aujourd’hui:

    http://turkey.blogactiv.eu/2010/05/07/la-grece-en-tres-grande-difficulte-elle-est-bien-sur-responsable-mais-n%e2%80%99oublions-pas-le-role-de-la-france-et-de-l%e2%80%99allemagne/

    Cordialement,

    Cem

Comments are closed.