Turkey

La Turquie est à la fois un pays d’Europe, des Balkans, du Moyen Orient, et du Caucase. Cependant, son passé a toujours été européen, et son avenir l’est aussi. Mais cela ne l’empêche pas de profiter de sa position géostratégique, un atout considérable unique au monde, pour exercer son influence dans les différentes régions qui l’entourent afin de maintenir la stabilité pour répandre la paix. Mais il y a quelques politiciens de l’Union Européenne qui ne le voient pas du même œil, alors qu’il n’y a pas meilleur allié stratégique que la Turquie pour l’UE. Ce sera l’UE la grande perdante si la Turquie n’est pas acceptée en son sein.

Il faut rappeler que la Turquie intensifie ses relations aussi bien avec l’Iran et les pays arabes qu’avec la Grèce, la Russie (j‘accorde autant d‘importance aux relations UE-Turquie qu‘aux relations Russie-Turquie), l’Afrique ou l’Amérique du sud.

"The turkish direction at 360 degree"
"The turkish direction at 360 degree"

Le très compétent ministre des affaires étrangères turques Ahmet Davutoğlu a dit il y a quelques mois: “Ankara a une direction à 360 degrés”.

Dissipons le brouillard qui nous empêche de contempler la clarté du jour (une idée lumineuse pour sortir de l‘obscurité): le premier ministre turc Recep Tayyip Erdoğan et son gouvernement ont répété de nombreuses fois qu’ils ne veulent ni que l’Iran dispose de la bombe atomique ni d’une guerre aux frontières de la Turquie. Et un rappel: l’Iran fournit du gaz à la Turquie, c’est pourquoi l’Iran est un partenaire commercial très important pour la Turquie. Et c’est pourquoi la Turquie s’opposa à de nouvelles sanctions envers l’Iran. Donc la Turquie veut protéger ses intérêts (n’oublions pas que l’Allemagne et la France ont aussi des relations économiques avec l’Iran). Et la Russie fournit du gaz à l’UE, c’est pourquoi la Russie est un partenaire commercial très important pour l’UE. La Turquie n’est pas responsable du manque de démocratie en Iran de la même manière que l’UE n’est pas responsable du manque de démocratie en Russie. Mais le manque de démocratie en Russie n’empêche pas l’UE de se fournir en gaz russe, et le manque de démocratie en Iran n’empêche pas la Turquie de se fournir en gaz iranien.
Il y a des politiciens de certains pays, pleins de haine et représentant une menace pour la paix, qui sont furieux que la Turquie améliore ses relations avec ses voisins. Et ces politiciens préfèrent prétendre que la Turquie passe à l’est (de toute manière, quel est le problème avec l’est?). C’est un grand mensonge. Il n’y a certainement pas de changement politique de la Turquie concernant sa perspective d’adhésion à l’Union Européenne, mais il y a une volonté louable et tout à fait naturelle de sa part d’améliorer et de multiplier ses relations avec ses voisins ainsi qu’avec les autres pays de notre planète: Iran, Syrie, Russie, Asie, Arménie, Grèce, Afrique, Amérique du sud…..

Aujourd’hui, certains politiciens, faisant preuve d’une insistance étonnement délirante, remettent encore et encore en question l’identité européenne de la Turquie, alors que l’UE et la Turquie sont en pleine négociation pour l’adhésion. En raison de cette position subjective, la Turquie se méfie naturellement de l’UE. Je comprends très bien cette méfiance vis-à-vis de l’UE. Je ressens moi-même de la frustration car l’identité européenne de la Turquie est tout simplement rejetée et niée par certains politiciens. On ne peut dire à la Turquie, qui se sent véritablement européenne: “Non tu n’as jamais été européenne et tu ne le seras jamais”. Je suis frustré en tant que Turc, néanmoins, optimiste je suis! Et j’ai de l’espoir car cette position xénophobe n’est pas partagée par toute l’UE. Cette trahison (oui c’est une trahison en raison des relations étroites entre l’Europe et la Turquie depuis plus de 60 ans) envers la Turquie n’est commise que par certains cercles politiques et certains lobbies.

Je le répète car cela en vaut la peine, le très influent Günter Verheugen a dit: “Les évènements mondiaux vont montrer à l’Europe combien nous avons tant besoin de la Turquie”, et il a dit aussi: “L’Union Européenne a plus besoin de la Turquie que la Turquie n’a besoin de l’UE”. Et le Finlandais Olli Rehn a dit: “L’adhésion de la Turquie à l’UE est vitale”.

Sans Günter Verheugen et Olli Rehn, les deux précédents commissaires à l’élargissement de la commission européenne, il est possible que les négociations UE-Turquie eurent été retardées. Et il ne faut pas oublier bien sûr le rôle de l’ex-couple franco-allemand formé par Jacques Chirac et Gerard Schröder, qui ont fermement soutenu (avec le soutien notamment des Anglais, des Polonais, des Lettons, des Estoniens, des Italiens, des Portugais, des Espagnols, des Belges, des Suédois, et des Finlandais) l’ouverture des négociations UE-Turquie face à la pression antiturque de différents cercles politiques et de nombreux lobbies. Cette décision fut une victoire contre les anti-Turquie. Oui je pèse mes mots: cette décision fut une grande victoire historique pour l’UE et pour la Turquie.

Avant, on entendait çà et là: “La Turquie ne sera jamais reconnue une candidate officielle à l’UE”. Eh bien elle le fut en 1999 à Helsinki. Ensuite on entendait ceci: “Les négociations UE-Turquie ne commenceront jamais”. Eh bien toute l’UE a signé en 2004, et les négociations ont débuté en 2005. Enfin, aujourd’hui on entend cela: “La Turquie ne sera jamais membre de l’UE”. Eh bien moi je dis que je connais ce refrain! Türkiye bal gibi AB üyesi olacak. Ne zaman? Bana göre 2016-2020 civarında. En français: la Turquie sera bien membre de l’UE. Quand? Selon moi vers 2016-2020.

La raison numéro un pour laquelle les dirigeants européens veulent que la Turquie soit membre de l’UE est la raison économique. En effet, l’UE (avec une population vieillissante) a peur de la Chine ainsi que des autres puissances économiques asiatiques. Pour sa survie, l’UE a impérativement besoin d’un marché économique plus grand, donc elle a besoin de nouveaux membres en son sein. C’est pourquoi elle a fait adhérer à la hâte la Bulgarie et la Roumanie, qui ne remplissaient même pas toutes les conditions pour être membres. Par-contre, on est tellement exigeant avec la Turquie que la Turquie deviendra probablement l’un des membres de l’UE le plus proche de la perfection. D’ailleurs, l’économie de la Turquie est si imbriquée à l’économie de l’UE que lorsque la Turquie sera membre de l’UE, elle pourra immédiatement intégrer la zone euro. C’est une nouvelle unique en son genre, n’est-ce pas? De plus, l’UE baigne dans une crise (qui m’inquiète beaucoup). Et le fait que la Turquie s’est presque sortie indemne de la crise mondiale, eh bien ça a beaucoup étonné l’UE, et cela joue en faveur de l’adhésion de la Turquie à l’UE.

Mais il y a de nombreux politiciens qui soutiennent l’adhésion de la Turquie à l’UE parce qu’ils savent que cette adhésion exceptionnelle et historique contribuera positivement énormément à la politique de l’UE au niveau international. Ce n’est pas au côté religieux auquel je fais allusion mais au côté géostratégique. J’avoue cependant que, concernant la religion, ce sera aussi une bonne chose d’intégrer la Turquie à l’UE. Mais je souhaite souligner que ce n’est certainement pas la raison pour laquelle la Turquie doit être membre. Effectivement, la Turquie ne sera pas membre pour empêcher le soit disant “choc des civilisations”, même s’il est vrai que son adhésion calmera les groupes extrémistes religieux galvanisés dans le monde. La Turquie sera membre de l’UE parce que c’est une (et non la) parfaite continuation de la vison d’Atatürk, dont l’objectif était de créer la république turque moderne.

L’UE est divisée en deux: ceux qui s’opposent avec virulence à l’adhésion de la Turquie à l’UE, et ceux qui la soutiennent.
Ceux qui la soutiennent ne se font pas assez entendre: d’une part à cause des médias qui sont subjectifs, c’est une certitude. D’autre part, ils ne peuvent pas exprimer ouvertement et souvent leur soutien à l’adhésion turque à l’UE, parce qu’il règne dans les mentalités une image si négative vis-à-vis de la Turquie qu’approuver son adhésion à l’UE serait un suicide politique pour les politiciens pro-Turquie. Rappelons-nous que l’image négative collective à l’égard de la Turquie est due aux problèmes des droits de l’Homme, à la méconnaissance du dossier terroriste du PKK et du problème chypriote, et tout cela est subjectivement entretenu par les médias qui font une véritable propagande antiturque, surtout en France.

Mais depuis quelques années, les pro-Turquie ont commencé à exprimer leur soutien à la Turquie car la Turquie n’a plus une si mauvaise image que par le passé.
D’abord, la Turquie a presque résolu le problème des droits de l’Homme. Elle est par exemple en train de résoudre le problème kurde (la chaîne nationale TRT 6, qui diffuse des programmes variés en kurde 24h/24h, est une révolution, mais les médias en France ne traitent pas de cela).
Puis, elle a enfin su défendre sa position à propos du problème chypriote en prouvant que c’est un problème dont la partie grecque a une grande part de responsabilité (les Grecs avaient réussi à faire porter la responsabilité de ce conflit à la Turquie, car autrefois la Turquie n’était pas en mesure d’expliquer son point de vue, puisque d’une part il n’y avait pas de stabilité politique, et d’autre part, le terrorisme du PKK ne lui permettait pas de s’occuper de son image à l’international).
L’immense projet gazier Nabucco est un argument supplémentaire pour soutenir son adhésion à l’UE.
Ensuite, la Turquie a également une économie qui se porte de mieux en mieux avec un potentiel exceptionnel en Europe.

Enfin sa politique à l’international est très efficace. De plus, la stratégie “0 problème avec nos voisins” de l’excellent ministre des affaires étrangères Ahmet Davutoğlu a impressionné l’UE et la commission européenne. La commission l’a d’ailleurs félicité il y a quelques jours. Effectivement, la commission de l’UE a déclaré ceci: “Le rôle que la Turquie joue dans sa région soutient sa perspective d’adhésion à l’Union Européenne. Nous apprécions la politique “0 problème avec les voisins” du ministre Ahmet Davutoğlu, et nous encourageons ce type d’initiative”. Le timing de cette déclaration (faite peu après l’attaque d’Israël sur les navires civils humanitaires en route pour Gaza) est révélateur et extrêmement symbolique. La Turquie n’est donc pas seule: la commission de l’UE a confirmé qu’elle est rangée à ses côtés pour l’épauler fermement. Et le groupe socialiste du parlement de l’UE a également adopté la position de la commission européenne, ce qui est un message supplémentaire clair et fort pour soutenir la Turquie contre l’attaque terroriste et inhumaine d’Israël (et contre sa politique anti-paix au Moyen Orient).

Cela fait plus de 50 ans que l’Organisation de Nations Unies condamne encore et encore Israël, et c’en est devenu une habitude, et même une routine. On demande à Israël de lever le blocus à Gaza et de respecter les droits de l’Homme. Mais Israël pense qu’elle n’a de comptes à rendre à personne, elle se sent intouchable. De plus, étant donné que ce qui est demandé à Israël est le strict minimum, nous pouvons en déduire que l’ONU va laisser les Israéliens continuer à s’emparer de la terre des Palestiniens. L’ONU ne fait rien, et au lieu de demander, l’ONU devrait dorénavant exiger qu‘Israël se plie à ses résolutions. L’objectif de l’ONU a toujours été d’éviter des guerres et de maintenir la paix. Alors que fait-elle?

Israël a lâchement assassiné des civils. Cet acte barbare était prémédité. Beaucoup de journaux ont qualifié cette attaque de massacre. Le monde entier doit montrer de la détermination pour que justice soit faite. Israël doit être jugée par la Cour internationale de justice, ou les responsables au sein du gouvernement israélien et de l’armée israélienne doivent être jugés par la Cour pénale internationale pour leurs crimes contre l’humanité et leurs crimes de guerre.

L’humanité toute entière souhaite la paix et l’harmonie, Israël ne souhaite-t-elle pas également cela?

Ci-après un article en français intéressant concernant la reine Rania de Jordanie et ses paroles pures

et ci-contre l’article intégral en anglais de The Independent avec plus de paroles pures de la reine Rania

Voici à présent un article en turc concernant la courageuse et exceptionnelle Hélène Flautre et j’ai réussi à trouver le même article en anglais (je n’aime pas le journal Zaman mais je n’ai pas pu trouver l’article sur un autre site), pour le lire cliquez ici

Et voilà un excellent article de Pierre Schori

Quant à Barack Obama, eh bien il est resté passif. Il n’a pas même pas condamné Israël. C’est une honte. Ce soit disant sauveur des Etats-Unis et du monde, qui ne méritait certainement pas le prix Nobel de la paix, n’est manifestement pas en mesure de prendre des décisions indépendamment. Je suis amusé par la réaction du monde suite à son élection: “Le sauveur est arrivé”. Comme si la planète allait oublier et pardonner les Etats-Unis d’Amérique pour leur guerre et leur barbarie en Irak, ainsi que leurs autres crimes contre l’humanité.

Comme je l’ai indiqué dans mon précédent article, l’OTAN devrait assurer la sécurité des prochains navires civils humanitaires en route pour Gaza, afin d’éviter de prendre le risque de déclencher une guerre.

Je ressens le besoin d’exprimer mon inquiétude en tant que Turc: Israël me fait peur parce qu’elle a prouvé, avec son inconcevable attaque qui visait principalement la Turquie, qu’elle est hors de contrôle. Ainsi, la question démentielle mais cruciale est la suivante: si un jour Israël attaque la Turquie, qui est un membre de l’OTAN, est-ce que l’OTAN respectera ses engagements envers la Turquie et la défendre contre Israël? En raison de la passivité des dirigeants des Etats-Unis et de l’UE à propos de l‘attaque d‘Israël, la Turquie peut-elle avoir confiance aux Etats-Unis d’Amérique, membres de l‘OTAN? Et la Turquie peut-elle avoir confiance aux membres de l’OTAN de l’UE? En raison de l’attaque inimaginable et immorale d’Israël, et en raison de son attitude incroyable suite à cette attaque (aucun remords, aucune excuse, opposition à une enquête internationale), que doit faire l’ONU? Que doit faire la Turquie? Si aujourd’hui l’ONU et l’OTAN ne rassurent pas la Turquie, comment Israël va-t-elle être dissuadée d’attaquer la Turquie? La Turquie est une grande puissance militaire, mais ce n’est pas une raison pour ne pas être inquiet.

Pour conclure, le monde entier doit s’unir, ainsi que le peuple israélien qui est pris lui aussi en otage par les dirigeants extrémistes israéliens, pour éviter une éventuelle guerre. Le monde est déjà en train de trop souffrir, et nous devons ensemble stopper cette souffrance.

Sting a dit: “Let’s fix that wounded planet with the love of our healing”

Le Père de la Turquie Atatürk a dit: “Paix dans le pays, paix dans le monde”

Atatürk et des écoliers
Atatürk et des écoliers

Amicalement vôtre,

Cem

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print