Turkey

J’ai déjà eu le désagréable “privilège” de lire beaucoup d’articles anti-Turquie sur de nombreux sites français, ou par exemple sur le Hürriyet daily news, qui reprend des extraits d’articles étrangers (Union Européenne, Etats-Unis d’Amérique, ….). Je n’ai donc pas eu envie de lire le dernier torchon du Nouvel Observateur à propos de la Turquie. Je suis en mesure de dire que c’est un torchon car j’en ai lu plusieurs extraits qui ont été repris par une association française qui proposa une longue et intelligente réponse à la journaliste de ce torchon (j’ai donc une idée claire de son contenu). Pourquoi me polluer le cerveau et lire la propagande anti-Turquie de cette journaliste du Nouvel Observateur? Pourquoi gaspiller mon temps? Justement, le Hürriyet daily news, en mars dernier, avait repris un extrait d’un précédent article du Nouvel Observateur. Voici l’article en anglais.

Et voilà un extrait de l’article et le commentaire que je proposa:

““Turkey’s foreign minister is the “new grand vizier,” according to a French magazine, which also decried the Turkish government’s turn toward a “neo-Ottoman” foreign policy during the past year.” ““His doctrines are reminiscent of the pax-Ottomana, when the Ottoman Empire spanned from Sarajevo to Baghdad,” the magazine said.”

I’m realizing once more that many journalists are paid for nothing: “Money for nothing and checks for free”! That analysis proves that the journalist of “Le nouvel observateur” needs to wake up, and to think more about Turkey before writing anything.

The journalist seems to be lost in the past. He has to know that Atatürk created Turkey as a secular republic in 1923, and that Mr Davutoğlu is the foreign minister of that republic. Turkey is improving its relations with its neighbours such as Russia, Greece, but also with Iraq, Syria, or Iran. What’s the problem? France and Germany have economic relations with Saudi Arabia and Iran, but that doesn’t disturb any journalist in France or Germany, and no one says that they shift to the east.”

Le grand vizir? Le Nouvel Observateur devrait arrêter de raconter des sottises sur la Turquie ou sur le ministre des affaires étrangères Mr Davutoğlu. Il devrait plutôt sérieusement critiquer le président de la république française qui se croit être le roi Soleil avec sa cour des vassaux de l’UMP.

Plus récemment, un autre quotidien français a proposé un article très subjectif à propos de la Turquie et de l’AKP, mais je ne souhaite pas mentionner cet article non plus. Selon ce journal, l’AKP serait “néo-islamiste” (voir cet article en français à propos de la politique et de la religion). Encore une tentative de faire peur aux Français et leur laver le cerveau de manière à faire diversion afin de faire oublier le nettoyage ethnique d’Israël en Palestine (mais aussi le silence des Américains à propos de ce sujet) et ce que font les Etats-Unis d’Amérique en Irak, mais aussi les meurtres de 9 citoyens turcs (dont un qui était aussi américain) qui étaient sur un des navires humanitaires en route pour Gaza.

Autre objectif évident de l’utilisation systématique du mot “islamisme”: faire peur aux citoyens français et à ceux de l’UE afin qu’ils s’opposent à l’adhésion de la Turquie à l’UE.

Ces exemples prouvent qu’Israël, avec ses importants lobbies dans les médias (qui ne sont pas tous forcément de religion juive), ne veut pas que la Turquie soit membre de l’UE. Parce que si Israël souhaitait que la Turquie soit membre de l’UE, ses lobbies considérablement influents empêcheraient la scandaleuse propagande anti turque si subjective de nombre de médias français. Ces lobbies auraient soutenu l’adhésion de la Turquie à l’UE depuis fort longtemps. Mais cela fait des lustres qu’ils n’empêchent pas les médias de laver le cerveau des citoyens français à propos de la Turquie. Peut-être qu’Israël ne veut pas que la Turquie soit membre de l’UE parce que le potentiel pouvoir de la Turquie au parlement de l’UE (96 sièges) la dérange.

Quant aux Etats-Unis d’Amérique, s’ils voulaient vraiment que la Turquie adhère à l’UE, la Turquie aurait été un membre depuis très longtemps, non? Y a-t-il un exemple concret qui prouve que les Etats-Unis d’Amérique sont en faveur de l’adhésion de la Turquie à l’UE? Ils annoncent officiellement leur soutien à la Turquie, mais qu’ont-ils fait concrètement jusqu‘à présent? Qu’ont-ils fait pour que la Turquie se démocratise plus? Les Etats-Unis d’Amérique ne voient la Turquie que comme un allié militaire duquel ils profitent de sa position géostratégique et de sa puissance militaire. La Turquie leur sert de base militaire (Incirlik – Adana) à partir de laquelle ils surveillent toute la région (le Moyen Orient, le Caucase, ….).

Il est très probable que les instigateurs du coup d’état militaire de 1980 en Turquie soient les Etats-Unis d’Amérique et leurs lobbies israéliens, qui pourraient avoir fait pression et un chantage aux militaires turcs. Les Etats-Unis d’Amérique et certains de leurs puissants lobbies haineux, ainsi que Israël, auraient également fomenté la tentative de coup d’état de 2003, révélée au grand jour cette année (précédents articles en anglais: cliquez ici et ).

Bien que je n’en ai pas la conviction, ces hypothèses sont sérieuses et méritent plus ample réflexion. De plus, on dit que c’est la Turquie (avec Bülent Ecevit) qui refusa l’offre d’adhésion à la Communauté Economique Européenne proposée par la CEE en 1978. Eh bien aujourd’hui j’ai des doutes à ce sujet. Peut-être que ce sont les Etats-Unis d’Amérique qui firent pression à la Turquie pour décliner cette offre, qui aurait pourtant incontestablement garanti les développements démocratiques, économiques et sociaux de toute l’Anatolie. Officiellement, on dit que Mr Ecevit a refusé l’adhésion à la CEE car l’économie turque n’aurait pas été prête. Je ne crois plus à cette théorie. La Turquie refuse l’offre d’adhésion de la CEE. Puis un coup d’état militaire éclate. Et la CEE décide de geler ses relations avec la Turquie “à cause de ce coup d‘état militaire”. Coïncidence?

Selon moi, les Etats-Unis d’Amérique et leurs politiciens corrompus (ainsi qu’Israël) sont contre l’adhésion de la Turquie à l’UE car d’une part, ils ne veulent pas que l’UE soit une puissance politique et militaire au niveau international, d’autre part ils veulent continuer à influencer la Turquie, car une Turquie instable, isolée et non arrimée à l’UE est plus facile à influencer qu’une Turquie stable et membre de l‘UE. Ils n’ont aucunement l’intention de céder leur place à une UE puissante et influente qui contrebalancerait leur politique étrangère désastreuse basée sur la guerre et le business de la guerre. Parce qu’avec la Turquie en son sein, l’UE aurait un passeport qui lui permettrait enfin d’influencer positivement notre planète et ainsi gêner et même isoler les Etats-Unis d’Amérique et leurs lobbies industrialo-militaires. D’ailleurs, les Etats-Unis d’Amérique et Israël sont déjà isolés au Moyen Orient puisque la Turquie, avec sa politique étrangère “zéro problème avec les voisins”, crée une atmosphère propice à la paix. Atmosphère qui va à l’encontre des plans de guerre des Etats-Unis d’Amérique et d’Israël.

Les journalistes et les lobbies en Europe et aux Etats-Unis d’Amérique qui soutiennent les leaders extrémistes israéliens sont immoraux, sans aucune conscience. Ils lavent le cerveau des citoyens. Ils sont extrêmement subjectifs et ne savent pas ce que la déontologie journalistique signifie. Leurs articles et leurs reportages sont nocifs et représentent une menace pour la paix. De nombreux journaux français ainsi que plusieurs chaînes de télévision nationales et privées qui traitèrent de l’attaque terroriste d’Israël contre les navires civils humanitaires turcs (avec à leur bord des citoyens de l’UE et du monde entier) le prouvèrent indubitablement (le comble est qu’Israël fut défendue et présentée comme la victime). La manière dont la majorité des médias français a couvert cette attaque barbare d’Israël prouva le fait que les médias français ne sont guère objectifs et indépendants. 9 civils turcs dont un de 18 ans qui était aussi américain ont été assassinés par les “militaires” d’Israël pendant cette attaque, qui fut rien de moins qu’un crime contre l’humanité. Mais la faute n’a pas été imputée à Israël mais sur les civils non armés qui ont été attaqués à 4 heures du matin – dans l’obscurité – dans les eaux internationales (pour empêcher les retransmissions en direct des journalistes présents à bord des navires). Israël attaqua avec des navires de guerre, des hélicoptères et des zodiacs. Il y avait même quelques sous-marins. Incroyable arsenal pour stopper des navires civils pleins de vivres alimentaires et de matériel en route pour Gaza, qui avaient pour objectif unique de soulager un peu les Palestiniens, et rompre leur isolement imposé honteusement et inhumainement par Israël. Isolement condamné par les résolutions répétitives des Nations Unies.

Pourquoi les journalistes des quotidiens français et des chaînes de télévision qui ont eu le culot de défendre les assassins israéliens ne se font-ils pas remonter les bretelles par leurs directeurs? Pourquoi ces journalistes indignes qui font continuellement de la propagande subjective pour Israël sont tolérés? N’est-ce pas révoltant? Ne sommes-nous pas une démocratie? La France n‘est-elle pas un pays civilisé? Comment est-il possible de tolérer des articles ou des reportages qui tolèrent les crimes contre l’humanité et les politiques anti-paix d’Israël?

Et comment est-il possible de tolérer en France les journalistes (parmi eux des pro-israéliens) de chaînes TV et de quotidiens (et des soit disant cinéastes) qui font une propagande indigeste pour Mr Sarkozy? Ces lobbies, ces soit disant journalistes ignorent ce que l’honneur signifie. C’est une honte et une insulte pour la France. Mais que font les directeurs de ces journaux et de ces chaînes? Pourquoi personne ne dénonce cette situation malsaine, lamentable pour la France?

D’accord tout le monde a le droit légitime de soutenir son pays d’origine, tout le monde a le droit de soutenir un parti politique, mais il y a des limites. Tout d’abord, il faut être digne. Il faut être objectif, honnête. Et surtout ne pas tolérer et condamner les crimes contre l’humanité et les politiques anti-paix. Mais les supporters des leaders extrémistes israéliens ou de Mr Sarkozy ne font pas cela (Mr Sarkozy décida de ne pas participer au vote du rapport Goldstone aux Nations Unies, qui condamna les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité d’Israël à Gaza).

Être solidaire est naturel, mais la solidarité ne peut en aucun cas permettre à un journaliste ou à un cinéaste d’être profondément subjectif et de masquer les erreurs et les politiques néfastes d’un pays ou d’un politicien. Le nationalisme négatif est le fléau de nos sociétés. C’est le nationalisme positif qui justifie la solidarité envers un pays, certainement pas le nationalisme négatif, duquel il faut fuir.

Être juif ne signifie pas soutenir les leaders extrémistes israéliens. Cela m’est vraiment égal que des juifs aient du pouvoir (cependant on ne devrait pas accéder à de hautes fonctions en raison de notre religion respective mais en raison de nos qualités et de nos compétences). Cependant, je ne tolère pas la manière dont est utilisé leur pouvoir. Beaucoup abusent de leur pouvoir (médias et politique). Ce n’est pas parce qu’on est de religion juive que l’on doit faire de la propagande pour masquer l’injustice des leaders extrémistes d‘Israël. Ceci est très dangereux. La religion doit rester privée, parce que si on croît en Dieu, c’est pour soi-même. Etaler son appartenance religieuse indécemment est honteux. Si un citoyen de religion juive faisait un procès à un anti-sémite (de religion musulmane) qui l’agressa, et que le juge du tribunal était aussi de religion musulmane, mais en même temps subjectif et soutenait l’anti-sémite, que penserait le citoyen de religion juive? Ne serait-il pas révolté et indigné? Aux ennemis des juifs, je leur dirais que je suis juif. Aux ennemis des chrétiens, je leur dirais que je suis chrétien. Parce que nous sommes tous égaux.

Pour conclure, il y a une tentative de la part d’Israël et des lobbies israéliens de discréditer la Turquie (et l’AKP) qui est en train de devenir enfin une superpuissance régionale et mondiale. En effet, il faut rappeler que l’attaque terroriste d’Israël sur les navires humanitaires turcs avait pour but de ternir l’image de la Turquie et de l’AKP (en faisant croire qu’il y avait des terroristes et des armes à bord) aux yeux du monde entier, car l’influence internationale grandissante de la Turquie dérange les leaders israéliens et leurs plans de guerre.
Beaucoup de gouvernements de l’UE ne critiquent que légèrement Israël. Et beaucoup de politiciens incompétents de l’UE et de nombreux médias critiquent injustement la manière dont la Turquie critique Israël. Un rappel: à Davos Mr Erdoğan critiqua Mr Peres (qui a prétendu qu’Israël travaille pour la paix – article en français ici) et ce que fit Israël à Gaza. Et qu’a donc fait Israël? Elle s’est “vengée”: d’abord comme un enfant contre l’ambassadeur turc de Tel Aviv (pour rappel voici l’article en français). Ensuite, Israël assassina 9 citoyens turcs qui étaient sur un des navires civils humanitaires pleins de vivres en route pour Gaza (autre article en français à ce sujet).
Autre chose: Mr Netanyahu a répondu à la commission internationale qui enquête sur l’attaque illégale d’Israël dans les eaux internationales: “Le problème avec la Turquie a commencé à Davos”. Révélateur, n’est-ce pas? Cette réponse n’est-elle pas la preuve que les leaders israéliens se sont “vengés” parce que le premier ministre turc Mr Erdoğan critiqua Mr Peres et Israël? N’est-elle pas la preuve que les leaders israéliens sont des gamins très dangereux ou des malades mentaux inaptes à gouverner Israël?
D’une part, la majorité des médias ainsi que beaucoup de politiciens de l’UE et des Etats-Unis d’Amérique devraient cesser de tolérer les actions terroristes et anti-paix des leaders extrémistes israéliens, et d‘autre part, au lieu d’attaquer la Turquie sur tous les fronts, au lieu de saboter les négociations UE-Turquie tout en reprochant à la Turquie d’améliorer ses relations économiques et politiques avec ses voisins à religion musulmane, ils devraient soutenir la Turquie et sa légitime politique pro-paix et enfin agir pour la justice.

Amicalement vôtre,

Cem

PS: pourquoi reprocher à la Turquie d’améliorer ses relations économiques et politiques avec ses voisins à religion musulmane? La Turquie n’améliore pas ses relations avec les pays du Moyen Orient parce que ceux-ci sont à religion musulmane, mais tout simplement parce que leurs relations doivent être améliorées, tout simplement parce que ces pays sont les voisins de la Turquie. La Turquie améliore aussi ses relations avec la Russie et la Grèce. La Turquie améliore aussi ses relations avec les pays de l’Asie, de l’Afrique ou de l’Amérique du sud. Quand il s’agit des pays à religion musulmane, l’UE et les Etats-Unis d’Amérique reprochent à la Turquie de “bifurquer à l’est” (par ailleurs, les Etats-Unis d’Amérique et l’Union Européenne ont des relations étroites avec les pays du Moyen Orient et ils profitent de leur pétrole mais apparemment eux “ne bifurquent pas à l’est”), mais il n’y a aucun reproche quand il s’agit des pays à religion chrétienne. C’est étrange.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print