Turkey

Pour commencer, plusieurs gouvernements de l’Union Européenne veulent absolument organiser un référendum à propos de l’adhésion de la Turquie à l’UE. Mais il est révélateur qu’ils ne voulurent pas organiser un référendum à propos du traité de Lisbonne (l’Irlande seule en organisa un). C’est clair comme l’eau de roche: ils avaient peur que leurs citoyens votent contre ce traité, c’est pour cela qu’ils furent contre un référendum. Cela est-ce la démocratie? Cependant, ces gouvernements déclarent qu’un référendum doit être organisé à propos de l’adhésion de la Turquie à l’UE, et ils le justifient “au nom de la démocratie”. Eh bien, ce que je comprends est que ces gouvernements manipulent la démocratie pour leurs intérêts, puisqu’ils décidèrent que leurs citoyens n’étaient pas compétents pour prendre la bonne ou raisonnable décision concernant le traité de Lisbonne. Pourquoi? Parce qu’ils savaient que leurs citoyens auraient pu voter “Non”. Mais ces gouvernements décidèrent que leurs citoyens sont compétents concernant l’adhésion de la Turquie à l’UE. “Yes, I think to myself “What a wonderful world”. Oh yeah”.
Les médias sont si habitués à ne présenter aux citoyens de l’UE que le côté négatif de la Turquie que ceux-ci sont devenus leurs prisonniers et ont beaucoup de préjugés. Ces citoyens, qui ne connaissent pas la Turquie, sont ainsi contre l’adhésion de la Turquie à l’UE, alors que la Turquie est candidate à l’UE depuis 10 ans, alors que les négociations UE-Turquie ont déjà commencé. Les citoyens de l’UE sont contre l’adhésion de la Turquie à l’UE car ils sont victimes d’une désinformation systématique à propos de la Turquie, surtout par les médias (qui contrôle les médias? Il faut le savoir pour comprendre pourquoi il y a une telle guerre de l’information contre la Turquie). Et il y a un tel océan de préjugés envers la Turquie que tolérer une information objective ou positive est extrêmement difficile et requiert un travail de titan sur soi-même. A cause des nombreux médias et politiciens de l’UE qui font un lavage de cerveau à propos de la Turquie. Présenter les côtés positifs de la Turquie est inhabituel. Il y a quelque chose de pourri au royaume de l’UE.
Rappelons que la Turquie veut être un membre de l’UE car cela a toujours été son projet politique international: la Turquie a précisé à l’époque de la CEE qu’elle veut faire partie d’une Europe politique. Soulignons que la CEE/l’UE ne furent pas créées dans une perspective culturelle mais elles ont toujours été un projet économique et politique. Qu’ont en commun les Italiens et les Belges? Ou qu’ont en commun les Grecs et les Anglais? Angela Merkel et les chrétiens démocrates de l’UE essayèrent d’inclure dans la constitution de l’UE: “L’UE a pour racine la Chrétienté”, mais ils échouèrent. Cela fut une tentative anti laïque. De toute manière, la Turquie est très proche de l’UE dans de nombreux domaines symboliques. Par exemple la Turquie est membre d’Eurocontrol (depuis 1989, alors que plusieurs pays de l’UE ne sont devenus membres qu’après elle). Et malgré le jeu anti-turc malsain de certains politiciens irresponsables, son adhésion à l’UE est toujours à l’horizon. Olli Rehn a dit que l’adhésion de la Turquie à l’UE est vitale. Günter Verheugen a dit que l’UE a plus besoin de la Turquie que la Turquie n’a besoin de l’UE (mais, Mr Verheugen, pourquoi avoir fait des Chypriotes grecs des membres de l’UE alors qu’il était évident que leur adhésion à l’UE deviendrait un obstacle à l’adhésion de la Turquie à l’UE, à l’instar de l’adhésion de la Grèce à la CEE? En d’autres termes, avec la Grèce, l’UE a crée un rideau de fer – basé sur la religion – entre elle-même et la Turquie.

Est-ce que Chypre est en Europe? Les Chypriotes grecs sont-ils européens?
Est-ce que Chypre est en Europe? Les Chypriotes grecs sont-ils européens?

Et en 2004, elle créa un second rideau de fer avec les Chypriotes grecs), néanmoins, il y a des politiciens et des lobbies haineux très influents dans l‘UE qui essaient de saboter cette adhésion. En effet, des politiciens lamentables, indignes de gouverner, aveuglés par la haine et la corruption, mettent en danger la fusion officielle entre l’UE et la Turquie. La Turquie, comme l’a dit l’Espagne en juin dernier, est victime de discriminations de la part de l’UE. Rappelons que 19 chapitres des négociations Turquie-UE sont bloqués. Malgré ces doubles standards honteux, la Turquie veut toujours être un membre de l’UE. Mais si les politiciens de l’UE qui soutiennent l’adhésion de la Turquie ne réagissent pas concrètement contre cette humiliation, les citoyens turcs pourraient voter “Non” à l’adhésion de la Turquie à l’UE. A cause de la haine anti-turque, qui est par ailleurs d’une telle ampleur qu’elle représente un business. Cette haine anti-turque est intolérable, surtout dans une UE qui prétend être civilisée et moderne.

En 1949, la Turquie devint membre fondateur du conseil de l’Europe. En 1952, elle devint membre clef de l’Otan. En 1963, la CEE et la Turquie signèrent l’accord d’Ankara qui prévoit l’adhésion de la Turquie à la CEE/l’UE. En 1995, l’UE et la Turquie ont signé un accord douanier (Mr Alain Juppé a travaillé sur ce dossier) qui est entré en vigueur en 1996. Etape importante avant l’adhésion. En 1999 à Helsinki, l’UE toute entière a signé et a officiellement reconnu la Turquie candidate à l’union, et a souligné que la Turquie serait traitée comme chaque précédent candidat, et que l’objectif est la pleine adhésion à l’UE. En 2004, tous les pays de l’UE ont signé afin que les négociations UE-Turquie débutent en 2005. Et sans les rôles clefs de Jacques Chirac et Gerard Schröder, qui ont signé au nom de la France et de l’Allemagne, l’ouverture des négociations n’aurait pas été approuvée. Toujours en 2004, le parlement de l’UE, représentant direct des citoyens de l’UE, a soutenu à une écrasante majorité l’ouverture des négociations UE-Turquie (407 voix pour, 262 contre). La démocratie européenne s’est ainsi prononcée à un autre niveau. Si l’UE a signé en 1963, en 1999 et en 2004, c’est parce qu’elle considère la Turquie comme un pays européen. Les décisions ont été déjà prises, on ne peut remettre en cause la démocratie. L’UE est une démocratie, n’est-ce pas?

Donc, l’adhésion de la Turquie à l’UE est légitime (par ailleurs, la Turquie est digne d’être un membre de l’UE grâce à sa politique internationale: d’une part, souvenons-nous que le Royaume-Uni de Tony Blair a soutenu les Etats-Unis d’Amérique afin d’envahir l’Irak en 2003. Mais la Turquie n’a pas autorisé les Etats-Unis d’Amérique à profiter de son territoire pour attaquer illégalement l’Irak par le nord, alors que les Anglais, membres de l’UE, se sont détachés de l’UE et ont nuit à toute l’union. Ils ont agi contre les principes de l’UE. Mais la Turquie a agit comme un véritable membre de l’UE devrait agir, contrairement à certains membres de l‘UE. D’autre part, aujourd’hui, la Turquie prouve encore qu’elle est fidèle à l’esprit de l’UE: la politique “Zéro problème avec les voisins” de Mr Ahmet Davutoğlu est prometteuse. Elle a pour but de maintenir la stabilité et propager la paix. Ahmet Davutoglu réussi avec chaque pays parce qu’il est sincère. D’une certaine manière, il met en œuvre la politique “Paix dans le pays, pays dans le monde” d’Atatürk. La commission de l’UE déclara que la politique étrangère de la Turquie va dans le sens de son adhésion à l’UE et qu’elle la soutient. Ainsi, en raison de son engagement international, la Turquie mérite d’être un membre de l’UE).

Mais alors pourquoi remettre en question l’adhésion de la Turquie à l’UE? Pourquoi l’UE ne respecte-t-elle pas ses signatures? Comment la Turquie peut-elle avoir confiance en l’UE?

Comment l’UE peut-elle être crédible dans le monde? Est-elle gouvernée que par Mr Sarkozy et Mme Merkel? (A cause de leur idéologie basée sur la religion, ces deux soit disant leaders créent plus de dangers dans le monde. Ces deux soit disant leaders ne veulent pas que la Turquie soit un membre de l’UE mais préfèrent envoyer nos soldats à la mort en Afghanistan). N’y a-t-il pas 27 membres dans l’UE?

Pourquoi les grands pays de l’UE qui soutiennent l’adhésion de la Turquie à l’UE ne font rien? J’ai des doutes concernant les vraies intentions de l’UE, parce qu’elle se contente de contempler le sabotage de ses négociations avec la Turquie.

Il ne faut duper personne, la Turquie n’est pas responsable des problèmes de l’UE. On demande çà et là un référendum à propos de son adhésion à l’UE. Si un référendum avait lieu aujourd’hui, on connaîtrait d’avance les résultats, en raison des préjugés implantés dans la mentalité des citoyens de l’UE. On ne peut espérer un résultat positif tant que les médias et de nombreux politiciens de l’UE feront tout pour que les citoyens de l’UE soient contre cette adhésion. D’une part les médias font de la propagande contre la Turquie, d’autre part un référendum est exigé. C’est malsain.
Par ailleurs, si on avait organisé un référendum – après la seconde guerre mondiale – en France pour savoir si les Français voulaient s’unir avec les Allemands afin de créer la CEE/l’UE, est-ce que les citoyens français auraient voté “Oui”? Est-ce que l’UE aurait existé? Après la seconde guerre mondiale, si on avait organisé un référenedum aux Pays-Bas et que la question était: “Êtes-vous d’accord pour vous unir avec l’Allemagne pour créer la CEE”, eh bien la plupart des citoyens auraient voté “Non”. Que l’on cesse donc de répéter que la plupart des citoyens de l’UE sont contre l’adhésion de la Turquie à l’UE, car si l’avis des citoyens français ou hollandais avait été demandé par le biais d’un référendum, la CEE/l’UE n’auraient jamais existé.

Au lieu de faire croire que la Turquie est la source des problèmes de l’UE (un rappel: depuis 1981, la Grèce a reçu environ 100 milliards d’euros de fonds de l’UE. Et aujourd’hui elle est en pleine crise et demande encore de l’argent. Mais en même temps, elle soutient honteusement et scandaleusement les Chypriotes grecs, qui ont voté “Non” au plan de paix Annan en 2004), au lieu de divertir les citoyens français et de l’UE à propos de l’adhésion de la Turquie à l’UE (qui ne sera possible que vers 2016-2020 – Mr Sarkozy ne sera donc pas concerné puisqu’il ne sera plus là), Mr Sarkozy, l’UMP, les CDU/CSU et les autres politiciens anti-Turquie devraient plutôt s’occuper de nos véritables problèmes tels que la retraite, le chômage ou l’environnement.

Mais étant donné qu’ils échouent à proposer des solutions à ces problèmes, ils préfèrent faire diversion avec l’adhésion de la Turquie à l’UE et amuser la galerie. Et de nombreux médias et leurs autres supporters choisissent de fermer les yeux et préfèrent montrer du doigt la Turquie. Ces célèbres politiciens anti-Turquie et leurs fidèles supporters préfèrent attaquer la Turquie du matin au soir avec leurs bassesses, parce que c’est plus facile que de résoudre le chômage, plus facile que d’assumer leurs responsabilités (mais souvenons-nous que c’est la Grèce qui a trafiqué ses statistiques pour duper l’UE. Un économiste turc a dit: “L’économie de la Grèce n’est capable de se tenir debout que grâce aux aides financières. C’est pourquoi une nouvelle crise va avoir lieu en Grèce.” Alors que l’économie de la Turquie est si imbriquée à l’économie de l’UE que lorsque la Turquie sera membre de l’UE, elle pourra immédiatement intégrer la zone euro).

L’adhésion de la Turquie à l’UE requiert un travail de titan. Bien que toute l’UE ait déclaré en 1999 à Helsinki que la Turquie deviendrait un membre de l’UE à part entière et qu’elle serait traitée comme chaque précédent candidat, aujourd’hui nous pouvons constater que c’est loin d’être le cas.

(La Finlande est le pays le plus sincère de l’UE qui soutient l’adhésion de la Turquie à l’UE, aussi bien l’état que les citoyens.

Par conséquent, si j’avais le pouvoir de décider, je choisirais Helsinki comme la première ville de l’UE à être connectée à Istanbul par un train à grande vitesse.

(Mais l’UE ne veut pas être aux côtés de la Finlande mais aux côtés des Chypriotes grecs afin de bloquer l’adhésion de la Turquie à l’UE. Elmar Brok, un proche collègue d’Angela Merkel, a dit il y a plusieurs mois: “Nous ferons tout ce que les Chypriotes grecs nous demanderont”).

La Finlande a toujours réellement toujours soutenu l’adhésion de la Turquie à l’UE. La Finlande est un véritable allié de la Turquie. Kiitos Suomi.

En outre, les langues finnoise et turque se ressemblent. Et le fait que les Finlandais soient associés à Turkcell est aussi positif. Nous pouvons également comparer la Turquie avec la Finlande en raison de leur combat pour l’indépendance. Enfin, elles sont toutes les deux de très jeunes nations).

Donc, l’UE ne respecte pas ses engagements de 1999 envers la Turquie. La Turquie est en effet victime de doubles standards de l’UE: d’une part, en 2004, avant que la décision d’ouvrir les négociations ne soit prise, il fut souligné qu’il prendra plus de temps (comparé aux précédents candidats) de fermer un chapitre avec la Turquie. D’autre part, comme si cela n’était pas suffisant, de nombreux chapitres sont subjectivement bloqués. L’UE bloque 8 chapitres à cause du problème chypriote (mais pourquoi 8?). Mais comme cela n’est pas suffisant non plus, Mr Sarkozy bloque 5 chapitres. Ce blocage va à l’encontre des principes de l’UE. Mais personne dans l’UE n’agit à ce propos. Et les Chypriotes grecs bloquent 6 chapitres. Ainsi l’Autriche n’a pas besoin de faire le travail. Mr Sarkozy et la partie grecque agissent contre l’esprit de l’UE. Ils agissent en toute impunité, puisque que l’UE demeure une spectatrice. Incroyable. Pourquoi aucun membre de l’UE n’intervient? Où est l’esprit de l’UE? Robert Schuman et Jean Monnet auraient honte de cette situation pitoyable.

Ajoutons que de nombreux politiciens et médias remettent toujours en question l’identité européenne de la Turquie, alors que Walter Hallstein dit en 1963: “La Turquie fait partie de l’Europe”. Donc, la Turquie se trouve bel et bien nez à nez avec des doubles standards sur tous les fronts. Le dernier mais pas le moindre, un référendum sera organisé en France (et probablement en Autriche) à la fin des négociations UE-Turquie. Ce qu’on attend à ce que la Turquie fasse requiert vraiment un travail de titan. Et on est si exigeant avec la Turquie qu’elle sera probablement l’un des membres de l’UE le plus proche de la perfection.

Mr Egemen Bağış a dit il y a plusieurs mois que la Turquie ne s’attend pas à ce qu’un chapitre soit ouvert afin de s’améliorer ou adapter ses lois à celles de l’UE: effectivement, la Turquie est déjà en train de travailler dur afin de s’améliorer et adapter ses lois à celles de l’UE. Par conséquent, lorsqu’un chapitre sera ouvert, le travail de la Turquie aura déjà presque été achevé. Mais le problème est les règles supplémentaires (en d’autres termes d’autres doubles standards) imposées par l’UE en 2004, qui ne permettent pas qu’un chapitre soit fermé aussi vite qu’avec les précédents candidats de l’UE.

En dépit des scandaleux doubles standards de l’UE, Mr Egemen Bağış travaille intensément et n’a pas de temps à perdre à répondre aux provocations qui ont pour but à la fois de masquer ces doubles standards et d’accuser la Turquie d‘être responsable de la glaciation des négociations UE-Turquie. Ce n’est pas Mr Bağış qui manipule le problème chypriote, ce n’est pas lui non plus qui bloque 5 chapitres cruciaux. C’est Mr Sarkozy. Ceux qui veulent cacher cette affreuse vérité n’ont pas d’honneur. Egemen Bağış sait parfaitement ce que la Turquie a à faire (il a dit par exemple en janvier dernier que la Turquie doit changer sa constitution – article en anglais), mais l’UE l’empêche de faire son travail. Enfin, Mr Bağış souligna plusieurs fois que la Turquie s’améliore pour elle-même, pas pour l’UE.

Le plus important progrès en Turquie est la réforme de la constitution. Maintenant, l’objectif de la Turquie est d’écrire une toute nouvelle constitution. C’est très important, plus important que d’ouvrir un chapitre des négociations, comme le souligna aussi Mme Ria Oomen Ruijten récemment. Mais Mme Ruijten, n’oublions pas le jeu malsain de l’UE à propos de Chypre. Tout le monde sait que les négociations UE-Turquie sont bloquées parce que plusieurs gouvernements irresponsables de l’UE veulent qu’elles le soient.
Quoi qu’il en soit, ce qui est très positif est qu’il n’y aura pas de sérieux problèmes concernant la nouvelle constitution de la Turquie. L’avenir de la Turquie est radieux.

Je suis profondément frustré à cause du racisme anti-turc de certains politiciens français et européens et de nombreux médias. La Turquie est victime d’un lynchage incroyable, particulièrement depuis 2004. J’ai honte et je suis indigné. Je me sens très insulté. Mon identité turque est affectée, mais je souffre aussi en tant que citoyen français.

Mais je suis surtout en colère parce que l’UE a abandonné la Turquie dans sa lutte contre le groupe terroriste le PKK depuis 30 ans. Et l’UE a attendu 20 ans pour reconnaître le PKK en tant qu’une organisation terroriste. Pourquoi? Le PKK a tué 40 000 personnes. Et ce terrorisme a coûté plus de 200 milliards d’euros.

Je suis aussi révolté à cause d’une autre trahison de l’UE envers la Turquie: en effet, la Turquie, en tant que membre de l’OTAN, joua un role vital pendant la guerre froide. L’UE avait absolument besoin de la Turquie, donc la Turquie l’a protégé. Mais il y a des traîtres parmi de nombreux politiciens de l’UE. Il y a aussi de nombreux traîtres dans les médias. Ils veulent oublier le rôle clef de la Turquie pendant la guerre froide. David Cameron est allé en Turquie il y a quelques mois, et il a insisté sur ce rôle – article en anglais. Le premier ministre britannique a dit: “Je pense que c’est une erreur de demander à la Turquie de monter la garde devant le camp, sans l’autoriser à entrer dans la tente”. Mais les traîtres de l’UE ne l’ont pas écouté.

En raison de ces trahisons, il m’arrive d’être indécis quant à l’adhésion de la Turquie à l’UE.

L’UE mérite-elle la Turquie d‘Atatürk? L’UE

mérite-t-elle le pays de Sami Selçuk, Yaşar Kemal, Elif Şafak, Ismaïl Cem, Ahmet Davutoğlu, Beşir Atalay, Kemal Derviş, Ilker Başbuğ, Ishak Alaton, Güler Sabancı, Sina Akşin, Sezen Aksu, Orhan Gencebay, Sertab Erener, Barış Manço, Pinhani, Mithat Bereket, Mehmet Ali Birand, …..?

Je pense que l’UE ne mérite pas la Turquie. Et je suis de celles et ceux qui pensent que dans quelques années, l’UE va demander à la Turquie de devenir membre de l’UE. Mais le problème auquel l’UE devra faire face est l’opinion des citoyens turcs. Et croire que les Turcs vont demander à l’UE d’être membres est bien prétentieux, et synonyme d’un complexe de supériorité.

En premier lieu, la population de la Turquie est jeune alors que la population de l’UE est vieillissante. Deuxièmement, l’économie turque se développe très rapidement et a un immense potentiel. Troisièmement, selon le patron du TPAO, la Turquie possède du pétrole et du gaz dans la mer Noire (40 milliards de barils de pétrole et 4 trillions de M3 de gaz), dans la Méditerranée ansi que dans l’est de son territoire. Par ailleurs, la Turquie possède 90% des réserves mondiales de bore. Le bore est la source d’énergie du futur (par exemple, le bore alimentera les vaissaux spatiaux du futur). En dernier lieu, la Turquie est une superpuissance militaire (deuxième armée de l’OTAN).

Grâce à Atatürk, la Turquie est une république laïque où tous les Turcs, quelle que soit leur éthnie, vivent en paix. (La Turquie est l’un des pays les plus pays laïques d’Europe avec la France. Etonnant, n’est-ce pas?).

Ainsi, l’avenir de la Turquie est radieux, et elle va devenir un pays très riche. Pourquoi voudrait-elle alors devenir un membre de cette UE dirigée par des traîtres envers elle? Pourquoi la Turquie voudrait-elle alimenter les caisses de cette UE? De cette UE qui continue toujours de prouver sa traîtrise en manipulant le problème chypriote afin de détruire le chemin européen de la Turquie?

La Turquie est convoitée depuis très longtemps. Le PKK et son avocat le DTP/BDP, avec le soutien de lobbies obscurs étrangers, ont pour but de semer le chaos et morceler la Turquie afin de l’empêcher de devenir une superpuissance. Une Turquie instable profite à ces lobbies et leurs pays.

Mais la Turquie est unie et le sera toujours. Elle est stable économiquement et politiquement depuis huit ans, et cette stabilité (qui dérange certains lobbies et gouvernements) lui permet de résoudre ses problèmes nationaux et internationaux. La Turquie essaie de les résoudre tous rapidement. Elle travaille beaucoup et obtient des résultats remarquables. Mais si l’UE jouait enfin son rôle, la Turquie les résoudrait plus vite. Mais l’UE a prouvé qu’elle est loin d’être crédible, et au lieu d’aider la Turquie à résoudre ses problèmes, elle lui met des bâtons dans les roues. Hélène Flautre a dit que l’UE est jalouse du rôle de la Turquie dans sa région.

Pour conclure, les relations UE-Turquie sont anciennes. La Turquie est proche de l’Europe depuis 1949 (le nouveau président du Conseil de l’Europe est turc – après 61 ans (article en anglais)). Et la Turquie est proche de la CEE/l’UE depuis 1963. Le premier ministre turc Recep Tayyip Erdoğan (qui déclara qu’il considère l’antisémitisme comme un crime contre l’humanité, de même que l’islamophobie, et qui proposa l’alliance des civilisations avec le premier ministre espagnol José Luis Rodriguez Zapatero), a dit la semaine dernière: “L’UE fait attendre la Turquie depuis 50 ans. Il n’y a aucun autre pays qui a attendu 50 ans”.

L’UE n’est pas crédible parce qu’elle ne tient pas ses promesses. Et certains pays en sont satisfaits. Mais on doit mettre quelque chose au clair: la Turquie n’est responsable ni de la glaciation du processus des négociations, ni du conditionnement anti-turc des citoyens de l’UE. Mais en dépit des doubles standards de plusieurs gouvernements de l’UE, la navire turc essaie de naviguer vers l’UE.

La Turquie est en train de devenir un pays plus harmonieux en raison de l’amélioration de sa démocratie. En effet, la Turquie a réussi à adopter la réforme partielle de sa constitution qui ouvre la voie à une nouvelle, laquelle sera finalisée l’année prochaine avec chaque parti politique ainsi qu’avec des ONG….

La Turquie est aussi en train de devenir enfin une puissance économique et politique mondiale. Ainsi, pourquoi les citoyens turcs voudraient être membres de l’UE? Ils pourraient voter “Non” par le biais d’un référendum à la fin des négociations UE-Turquie. Pourquoi? Pour deux raisons: d’abord, parce qu’ils vont devenir riches, donc s’ils adhéraient à l’UE, ils devraient beaucoup contribuer au budget de l’UE (au budget de cette UE vieillissante qui va avoir besoin de 100 millions de travailleurs jusqu’en 2030). Puis, parce qu’ils se souviendront combien de si nombreux politiciens, gouvernements et médias de l’UE ont tant humilié la Turquie.

Personnellement, bien que je n’oublierai jamais ce racisme scandaleux de nombreux Européens, bien que la Turquie va beaucoup contribuer au budget de l’UE, bien que les Européens ne méritent certainement pas la Turquie, je me sens moralement obligé de soutenir l’adhésion de la Turquie à l’UE. Parce que le sort du monde est plus important que leur complexe de supériorité et l’argent.

En effet, l’UE est malheureusement une épave politique qui ne peut que contempler la politique mondiale désastreuse imposée depuis longtemps par les Etats-Unis d’Amérique. Néanmoins, une fois fusionnée avec la Turquie, l’UE sera en mesure de faire son travail: œuvrer pour la paix dans le monde. Avec la Turquie en son sein, l’UE deviendra enfin une puissante actrice politique internationale qui sera certainement en mesure de proposer une alternative aux politiques militaires des Etats-Unis d’Amérique et de leurs lobbies militaro-industriels. Cette UE sera leur rivale. Au fait, soulignons qu’avec une Turquie membre de l‘UE, l’UE n’aura pas besoin de porte-avions.

Le racisme anti-turc de nombreux politiciens et médias de l’UE est écœurant. Mais ils ne sont pas importants. Parce que la planète a de nombreux problèmes que l’alliance UE-Turquie pourra efficacement résoudre. Cette alliance ne doit pas être compromise par ces traîtres envers Robert Schuman et Jean Monnet (ont-ils peur de devenir meilleurs et plus forts avec une UE incluant la Turquie?).

Amicalement vôtre,

Cem

PS: en ce qui me concerne, en France, je n’ai jamais lu au collège ou au lycée un quelconque livre d’histoire qui traita d’Atatürk et de son projet qu’il réalisa (on lui demanda un jour: “Êtes-vous heureux?”. Atatürk répondit: “Oui, parce que j’ai réussi.”). Depuis des décennies, je n’ai jamais entendu parler d’un quelconque programme à la télévision concernant la république laïque turque indépendante qu’Atatürk créa. Autre chose: les femmes turques ont eu le droit de vote bien avant les femmes françaises, mais étant donné qu’il y a un complexe de supériorité en France, cette information est bloquée. Toute information positive concernant la Turquie n’est pas tolérée. Malgré cette flagrante propagande anti turque basée sur la haine, je crois que la très belle langue turque devrait être une langue officielle de l’UE, parce que le monde mérite une Turquie membre de l’UE.

PPS: ce qui est aussi positif est que lorsque la Turquie sera membre de l’UE, le plus beau cadeau qu’elle lui fera sera sa culture, parce que la culture turque est très riche. Ce sera une contribution prometteuse et symbolique.

PPPS: message aux lecteurs turcs: nous ne saurons jamais ce qu’Atatürk aurait décidé aujourd’hui (de toute manière, s’il était encore vivant, la Turquie aurait été une grande puissance mondiale depuis longtemps). Mais malgré un tel racisme de l’UE, peut-être que nous devrions ravaler notre fierté et poursuivre ce qu’il commença, peut-être que nous devrions garder présent à l’esprit les messages de paix d’Atatürk.

L’UE ne connaît pas la Turquie:

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print

Comments

  1. C`est le plus beau text et article, ce que j`ai lu jusqu`au maintenant dans ma vie sur la Turquie et EU!!! Je voulais vous feliciter et je desire aussi à avoir le contact avec vous ” Mr Cem ” pour faire quelques choses de bien tous ensembles comme les enfants de l`un de plus grand europèen Mustafa Kemal Atatürk avant que ca va etre tres tard et sans perdre du temps pour la Turquie et aussi pour Union Europeen!
    Le chemin est difficile, mais nous sommes aussi très fort pour montrer toutes les verités comme vous avez ecrit à tous les membres des EU.
    Avec mes salutations et j`éspère à entendre de vous plus vite.
    Sven

Comments are closed.