Turkey

Des observateurs du problème chypriote ont dit en mai 2010 que la France et l’Allemagne se cachent derrière les Chypriotes grecs afin de bloquer la perspective d’adhésion à l’Union Européenne de la Turquie (article en turc). Bien qu’Angela Merkel dit que ce fut une erreur d’avoir accepté les Chypriotes grecs en tant que membres de l’UE, elle a dit la semaine dernière que les négociations UE-Turquie seront bloquées si la Turquie n’applique pas le protocole d’Ankara aux Chypriotes grecs (mais puisque Mme Merkel est contre l’adhésion de la Turquie à l’UE, pourquoi s’attend-elle à ce que la Turquie mette en œuvre ce protocole?). Mais Mme Merkel ne devrait duper personne, parce que les négociations sont déjà presque bloquées. Nous pouvons sentir ses doubles standards depuis l’Espagne, l’Irlande, la Turquie et la Finlande! Mme Merkel et son collègue Mr Sarkozy ne sont pas crédibles: ils sont habitués à traiter de l’engagement de la Turquie de 2005 concernant le protocole d’Ankara, mais ils ne traitent jamais des engagements de l’UE de 1999 et 2004.

Mme Merkel ne sait-elle pas que l’UE promis en avril 2004 la levée des embargos envers les Chypriotes turcs? Pourquoi ne respecte-t-elle pas cet engagement de l’UE envers eux? Les Chypriotes turcs votèrent “Oui” au plan de paix Annan pour la réunification de Chypre en 2004, mais les Chypriotes grecs votèrent “Non”. Mais les Chypriotes grecs devinrent membres de l’UE une semaine après ce référendum. Bien que l’UE promis le commerce direct aux Chypriotes turcs, ils sont toujours isolés depuis presque sept ans. Pourquoi Mme Merkel n’agit-elle pas au lieu de subjectivement prendre pour cible la Turquie? La Turquie a répété plusieurs fois qu’elle appliquera le protocole d’Ankara aux Chypriotes grecs dès que l’UE aura tenu sa promesse de commercer directement avec les Chypriotes turcs.

Mais c’est clair comme le jour: Mme Merkel et Mr Sarkozy manipulent sans honte main dans la main le problème chypriote de manière à geler les négociations UE-Turquie. En effet, ils demandèrent tous les deux aux Chypriotes grecs de ne pas trouver de solution avec les Chypriotes turcs:

d’abord, cette théorie fut confirmée par des observateurs de l’UE du dossier chypriote en mai dernier

Deuxièmement, elle fut confirmée par le sénateur Marco Perduca – article en turc. Voici la traduction de l’article:

”Le sénateur italien Marco Perduca dit que les erreurs faites par l’Union Européenne à Chypre sont inacceptables. Membre du parti radical, le sénateur Perduca a attiré l’attention sur le fait que bien les Chypriotes turcs votèrent “Oui” au plan de paix Annan des Nations Unies, ils sont toujours soumis aux embargos, et l’UE demeure une spectatrice. Il ajouta que quelle que soit la manière dont le problème chypriote est regardé, l’UE est dans l’erreur la plus absolue.

Le sénateur Marco Perduca a commenté à ABhaber les évènements postérieurs à l’élection présidentielle en république turque de Chypre du nord:

”D’abord nous devons beaucoup remercier Mr Talat. Nous devons à présent regarder l’agenda du nouveau gouvernement chypriote turc et celui du président de la république Mr Eroğlu. Il devient ainsi apparent que Mr Eroğlu a adopté une bonne attitude à propos des négociations. C’est un pas positif. Les négociations vont débuter dans les prochains jours.

Que les décisions pour la levée des embargos (infligés aux Chypriotes turcs) soient toujours discutées dans l’UE est inacceptable. C’est la crédibilité de l’UE et la confiance qu’elle inspire qui sont en question. Nous ne pouvons pas poursuivre les négociations UE-Turquie tout en même temps bloquer la levée des embargos envers les Chypriotes turcs. Cela n’est pas possible.

Nous devons voter la levée des embargos. Cette levée serait bénéfique pour les négociations (UE-Turquie). Le blocage des Chypriotes grecs est purement politique.

La Turquie doit certes leur ouvrir ses ports, et de toute manière personne dans l’UE ne proteste contre cela. Mais les embargos envers les Chypriotes turcs doivent immédiatement cesser. Il y a des pays de l’UE qui se cachent derrière les Chypriotes grecs afin de saboter la perspective d’adhésion de la Turquie à l’UE, mais en réalité ils sont nuisibles à l’UE.

Malgré leur promesse, ils continuent d’imposer les embargos aux Chypriotes turcs, qui pourtant acceptèrent le plan de paix des Nations Unies, tandis qu’ils firent des Chypriotes grecs des membres de l’UE en dépit de leur refus de ce plan de paix. L’UE n’est pas en mesure de fournir une explication à cela. Nous devons mettre un terme à ce jeu.

Les Chypriotes turcs ont besoin d’une nouvelle et forte approche politique. Afin que les Chypriotes turcs soient sauvés des embargos et puissent accéder à leurs droits en tant que citoyens de l’UE (reconnaissance de la langue turque en tant que langue officielle de l’UE, et représentation de deux Chypriotes turcs au parlement de l’UE), Mr Eroğlu doit rassembler les membres du parlement européen.””

Troisièmement, en octobre dernier, cette théorie fut également confirmée par plusieurs politiciens du parlement de l’UE, qui clarifièrent ce qui se produisit réellement à propos de la dernière soit disant légale décision de l’UE concernant le commerce direct entre l’UE et les Chypriotes turcs – article également en turc. Voici la traduction de presque tout l’article:

“Plusieurs politiciens socialistes du parlement de l’UE ont dit qu’il y a deux pays qui se cachent derrière le problème chypriote.

“Le problème chypriote est le principal obstacle de l’adhésion de la Turquie à l’UE, et comme Merkel et Sarkozy sont contre cette adhésion, ils ne souhaitent pas que de positifs évènements se produisent à Chypre. En d’autres termes, ces deux grands pays de l’UE ne veulent pas de quelconque progrès à propos du processus de paix à Chypre. Et les Chypriotes grecs profitent de cela. C’est une des raisons pour lesquelles la partie chypriote grecque est si réticente à propos d’une solution. Les Chypriotes grecs sont encouragés par ces deux pays.

Sinon, si la France et l’Allemagne veulent vraiment contribuer à une solution, elles forceraient ou motiveraient les Chypriotes grecs pour une solution. Nous avons relaté ces points de vue aux Chypriotes turcs.

Personne ne doit duper personne, les Chypriotes grecs seuls ne peuvent influencer l’UE. L’Allemagne et la France manipulent le problème chypriote afin de s’opposer à l’adhésion de la Turquie à l’UE. Autrement dit, s’il y a des progrès à Chypre, il n’y aura plus d’obstacles à l’adhésion de la Turquie à l’UE. Cela est la vraie histoire. La dernière décision concernant la levée des embargos doit être interprétée de cette manière.””

Ainsi, Mme Merkel, avec son collègue français Mr Sarkozy, complotent bel et bien contre la paix à Chypre, donc contre l’adhésion de la Turquie à l’UE.

Il se peut que Mme Merkel réussisse à saboter complètement les négociations UE-Turquie. Mais je crois que sa dernière déclaration ridicule a uniquement pour objectif de faire porter la responsabilité du blocage de ces négociations qu’elle manipule avec succès à la Turquie. Cette honteuse déclaration de Mme Merkel a pour unique but de montrer la Turquie du doigt. Mais pointer son doigt à la Turquie est à la mode et est plus facile que de faire face aux problèmes tels que le chômage ou l’environnement qu’elle n’est pas capable de résoudre. L’UE et ses citoyens ont beaucoup de chance d’être témoins d’un tel niveau.

Mais la diversion de Mme Merkel ne marchera pas. En fait, elle aura à faire face aux résultats de sa propre propagande malsaine. Elle devra prendre ses responsabilités, parce que c’est à cause d’elle et de Mr Sarkozy que les négociations UE-Turquie sont bloquées, et c’est à cause d’eux qu’elles pourraient être gelées à 100%. Le monde entier est conscient de leur jeu chypriote malsain. Mais souvenons-nous qu’il y aura un référendum en France à la fin des négociations concernant l’adhésion de la Turquie à l’UE. Pourquoi alors Mr Sarkozy et Mme Merkel bloquent-ils le processus des négociations UE-Turquie? Ont-ils peur que les citoyens français votent “Oui”?

Ces deux soit disant leaders devraient réaliser que leur conspiration est en train de causer beaucoup de mal à l’esprit de l’UE et à la crédibilité de toute l’union. Seuls des irresponsables peuvent agir ainsi. Leur complot, qui nuit gravement aux valeurs européennes de Robert Schuman et Jean Monnet, est une insulte à la justice et à la paix.

Ces deux soit disant leaders sont vraiment loin d’être fiables. Mr Gerard Schröder signa au nom de l’Allemagne en 2004, et Mr Jacques Chirac signa au nom de la France. En effet, l’Allemagne et la France signèrent pour l’ouverture des négociations UE-Turquie. Mais Mme Merkel et Mr Sarkozy nient ces signatures, par conséquent ils causent beaucoup de mal à la crédibilité de l’Allemagne et de la France également.

Je le répète: la Turquie déclara de nombreuses fois qu’elle ouvrira ses ports et aéroports aux Chypriotes grecs dès que l’UE respectera un autre de ses engagements de 2004, autrement dit dès qu’elle lèvera les embargos envers les Chypriotes turcs.

Donc, Mme Merkel et Mr Sarkozy savent comment résoudre le problème chypriote et débloquer les négociations UE-Turquie. Mais l’affreuse vérité est qu’ils ne veulent pas que le problème chypriote soit résolu, parce que ce n’est pas un secret qu’ils soient contre l’adhésion de la Turquie à l’UE.

Le dernier mais pas le moindre, rappelons que le bras droit de Mme Merkel, Elmar Brok, dit: “Nous ferons tout ce que les Chypriotes grecs nous demanderont.”

Mme Merkel, Mr Sarkozy et leurs vassaux des CDU-CSU/UMP doivent très bien se souvenir de la guerre froide. Et particulièrement Mme Merkel. Elle-même et l’UE avaient peur de l’URSS. Ils avaient besoin de la Turquie, ainsi, la république turque, en tant que membre de l’OTAN, les protégea pendant des décennies.

Aujourd’hui Mme Merkel s’oppose froidement à l’adhésion de la Turquie à l’UE, et elle veut faire oublier ce role clef de la Turquie pendant la guerre froide. Elle est une traîtresse envers la nation turque. Je suis indigné.

La Turquie fut un allié loyal et joua un role vital, mais comme le premier ministre britannique Mr David Cameron déclara en juillet dernier, Mme Merkel et Mr Sarkozy veulent seulement que la Turquie monte la garde devant le camp sans la laisser entrer dans la tente. Mme Merkel et Mr Sarkozy n’ont pas la mémoire courte mais ils n’ont pas de conscience. Il sont loin d’être des alliés loyaux envers la Turquie. Mais ils ne méritent pas la Turquie. Par ailleurs, ils ne sont pas dignes de Mr Jean Monnet et Mr Robert Schuman.

Au fait, concernant la défense, l’UE a toujours besoin de la Turquie, laquelle possède la seconde armée de l’OTAN. Et en raison de la position géostratégique très sensible de l’Anatolie, grâce à une Turquie membre de l’UE, nous pouvons assurer que l’UE n’aura guère besoin de quelconque porte-avions. De plus, Mr Werner Hoyer dit il y a quelques semaines que la Turquie ne peut être pensée séparément de la structure sécuritaire de l’Europe. Mais Mr Hoyer, l’UE doit être honnête avec la Turquie. L’UE devrait se comporter comme un véritable et loyal allié se comporterait, et elle devrait arrêter de profiter de la Turquie “sans la laisser entrer dans la tente”. Je ne crois vraiment pas que cette traîtresse et pourrie UE soit l’UE dont Robert Schuman et Jean Monnet imaginèrent.

Finalement, Mme Merkel, Mr Sarkozy, les chrétiens démocrates et l’UMP ne sont pas crédibles: nous ne pouvons certainement pas nous attendre à ce qu’ils soient honnêtes et fiables puisqu’ils nient les signatures de leur propre pays. Ils ne respectent pas les signatures de Mr Schröder et Mr Chirac. Mais ils détruisent aussi l’UE et son intégrité. Certains disent que Mme Merkel et Mr Sarkozy sont contre l’adhésion de la Turquie à l’UE pour des intérêts politiques à court terme. Je ne crois pas cela, parce que si c’était le cas ils ne seraient pas allés aussi loin en sabotant la paix à Chypre. Ils s’opposent à l’adhésion de la Turquie à l’UE en raison de la religion. Mais diviser les gens, des pays ou des continents en raison de leur religion est dangereux et peut conduire à plus de tensions en Europe et dans le monde. Rien de pire que cela pour détruire la paix. Toutes nos principales religions respirent la paix, mais je ne comprends pas pourquoi la paix ne se propage pas dans le monde.
Est-ce que Mme Merkel s’attend à ce que les citoyens turcs se convertissent au Christianisme? Elle devrait se libérer de son complexe de supériorité. Elle et les autres politiciens anti-Turquie ne veulent pas que la Turquie soit un membre de l’UE parce qu’ils ne veulent pas que les Turcs – la plupart de religion musulmane – soient au parlement de l’UE (environ 96 sièges). En effet, ils ne tolèrent pas que 96 politiciens turcs prennent part au processus de prise de décisions de l’UE (certes, aujourd’hui ils tolèrent quelques musulmans au parlement de l’UE, mais pas un pays entier comme la Turquie. Mais ils ne devraient pas considérer les Turcs comme musulmans mais comme des citoyens turcs de la république turque).
Le ridicule soit disant “partenariat privilégié” de Mme Merkel et Mr Sarkozy est en fait une proposition synonyme de “racisme privilégié”, ou si certains préfèrent, une proposition synonyme de “musulman privilégié”. Mais cette “proposition privilégiée” n’a pas de sens. La Turquie est déjà très proche de l’UE à travers de nombreux domaines tels que le Conseil de l’Europe (1949), Eurocontrol (1989), ou l’accord douanier (lequel entra en vigueur en 1996 – un rappel: l’économie turque est si imbriquée à l’économie de l’UE que lorsque la Turquie deviendra un membre elle pourra intégrer la zone euro immédiatement. Cela est nouvelle unique en son genre, n’est-ce pas?). Ainsi, la Turquie est bel et bien un membre de l’UE, mais pas officiellement: il manque uniquement son engagement au processus de prise de décisions. Donc, lorsque la Turquie sera représentée au parlement de l’UE, nous serons en mesure de dire qu’elle est un membre officiel de l’UE.
Mais la proposition de “racisme privilégié” de Mr Sarkozy et Mme Merkel – ainsi que toute prochaine “proposition” – auront pour but d’empêcher la Turquie de voter au parlement de l’UE. En d’autres termes, leurs propositions racistes auront clairement pour objectif d’isoler la Turquie dans le ghetto de l’UE.
Mais remémorons-nous ceci: lorsque la Communauté Economique Européenne fut créée, la Turquie insista – à la fin des années 50 – qu’elle était intéressée par une Communauté Politique Européenne (c’est-à-dire l’actuelle Union Européenne). Cette déclaration est synonyme d’une vision révélatrice. Cette déclaration symbolique date des années 50! Et en 1999 à Helsinki, la Turquie fut enfin reconnue comme une candidate officielle à l’UE, et toute l’UE signa et souligna que l’objectif est la pleine adhésion de la Turquie à l’UE. La pleine adhésion à l‘UE. Pour résumer, la Turquie, son président Mr Gül, son premier ministre Mr Erdoğan, son ministre des affaires étrangères Mr Davutoğlu, son ministre des affaires européennes et négociateur en chef Mr Bağış, et le président du CHP Mr Kılıçdaroğlu n’attendent rien de plus, rien de moins.

Amicalement vôtre,

Cem

PS: Rappelons que Mme Ria Oomen-Ruijten déclara que la Turquie doit aligner ses politiques étrangères sur celles de l’UE. Très étrange. Si l’UE s’attend à ce que la Turquie coordonne sa politique étrangère avec la sienne, pourquoi Mme Merkel, Mr Sarkozy et quelques autres gouvernements de l’UE s’opposent toujours à l’adhésion de la Turquie à l’UE? L’UE ne semble pas savoir ce qu’elle veut. Elle prouve encore qu’elle est une épave politique. Au fait, Mme Hélène Flautre dit que l’UE est jalouse du rôle de la Turquie dans ses régions.

Effectivement, Mr Davutoğlu fait des merveilles:

Zéro problème avec les voisins
Zéro problème avec les voisins

(Mais des personnes au sein de l’administration des Etats-Unis d’Amérique sont dérangées par la paix que Mr Davutoğlu et Mr Erdoğan répandent au Moyen Orient (l’objectif principal de Wikileaks est de semer la zizanie dans le monde afin de faire diversion. Comment est-il possible que de tels dossiers secrets aient été envoyés à Wikileaks? Et qui envoya ces si nombreux dossiers?)).

PPS. Le premier ministre turc a dit: “L’UE fait attendre la Turquie depuis 50 ans. Il n’y a aucun autre pays qui a attendu 50 ans”.

Mr Erdoğan ne comprend donc pas l’UE. La triste vérité est que l’UE est dirigée par des irresponsables. Mais je crois que tous les politiciens turcs en ont marre de l’UE, et surtout de Mr Sarkozy et de Mme Merkel et de la partie grecque, qui complotent contre la réunification de Chypre afin de geler les négociations UE-Turquie.

Quant aux citoyens turcs, eux aussi en ont marre de l’UE puisqu’elle ne respecte pas ses engagements de 1963 (l’Accord d’Ankara qui prévoit l’adhésion de la Turquie à la CEE/l’UE), de 1999 (ses signatures qui ouvrent la voie à la pleine adhésion de la Turquie) et de 2004 (ses signatures qui approuvèrent l’ouverture des négociations UE-Turquie). Et ils ne soutiennent plus l’adhésion de la Turquie à l’UE autant qu’avant tout bonnement à cause des intentionnelles déclarations racistes de plusieurs politiciens de l’UE, à cause des doubles standards flagrants de l’union, et enfin à cause du lynchage et des attaques antiturques lâches et humiliantes de nombre de médias.

De plus, les Chypriotes turcs aussi en ont marre de l’UE puisque l’UE n’a toujours pas tenu sa promesse de 2004 concernant la levée des embargos. Par ailleurs, les Chypriotes turcs punirent Mehmet Ali Talat lors de la dernière élection présidentielle parce qu’il leur avait promis la levée des embargos. Donc, Mr Talat perdit cette élection parce qu’il fut l’otage de l’UE et de sa soit disant promesse envers les citoyens chypriotes turcs.

En raison de son incroyable et honteuse position concernant le problème chypriote, l’UE a perdu beaucoup de crédibilité. Et le monde entier a constaté cela. Comment donc la Turquie peut-elle faire confiance à cette UE?

PPPS. La Turquie n’est pas en train de rejeter l’UE, mais c’est l’UE qui est bel et bien en train de rejeter la Turquie: Mr Sarkozy et Mme Merkel remettent toujours en question l’identité européenne de la Turquie.

Cela est incroyable et révoltant parce qu’en 1999 la France et l’Allemagne aussi reconnurent la Turquie en tant que pays candidat officiel à l’UE, et elles soulignèrent que la Turquie serait traitée comme chaque précédent candidat et que l’objectif est la pleine adhésion. Mais aujourd’hui nous pouvons constater les doubles standards de l’UE. L’UE est tout simplement devenue un cirque. Etant donné que l’UE ne respecte pas cet engagement de 1999 envers la Turquie, nous pouvons donc remettre en question l’engagement de ses membres de l’OTAN: en effet, si la Turquie est attaquée, ces membres de l’OTAN vont-ils épauler la Turquie?

PPPPS: si l’UE ne veut pas perdre la Turquie, les pays qui soutiennent réellement son adhésion à l’UE doivent faire face à Mr Sarkozy et Mme Merkel. Ils doivent lutter contre leurs doubles standards et leur conspiration chypriote. Maintenant.

Ces deux soit disant leaders sont en train de détruire l’UE. De plus, ils ne représentent pas l’UE entière. Alors pourquoi les états membres de l’UE qui soutiennent la Turquie n’agissent-ils pas concrètement contre leurs politiques irresponsables? Ne sont-ils pas conscients de la gravité de cette situation?

En effet, pourquoi le Royaume-Uni, l’Espagne, l’Italie, la Belgique, le Portugal, La Pologne, la Suède, la Finlande, l’Estonie, la Lettonie…. ne s’unissent pas contre ces deux soit disant leaders?

Je ne comprends pas. Il sont membres de l’UE, donc ils ont du pouvoir.

Alors, qu’est-ce qu’ils attendent pour s’unir pour notre avenir?

I’m sending an SOS to the true EU
I’m sending an SOS to the true EU

I hope that someone gets my
I hope that someone gets my
I hope that someone gets my

message in a blog yeah
message in a blog yeah.

(Trois garçons, Samuel Pelesa, Filo Filo et Edward Nasau, des îles Tokelau, étaient perdus dans l’océan pacifique: ils ont dérivé pendant 50 jours et 50 nuits, presque sans nourriture. Ils avaient seulement deux noix de coco, ils ont réussi à attraper des poissons volants, et ils ont profité de la pluie pour soulager leur soif. Mon message: geçmiş olsun arkadaşlar – Prompt rétablissement mes amis.).

PPPPPS: la Turquie sera bien présente au parlement de l’UE puisque c’est son droit légitime. La Turquie a toujours été claire comme le jour: elle ne tolérera jamais une adhésion de seconde classe à l’UE par le biais d’une quelconque révoltante proposition en contradiction avec le sommet d’Helsinki de 1999. En tant que membre clef de l’UE, la Turquie contribuera beaucoup à l’avenir de l’union au parlement de l’UE.

L’adhésion de la Turquie à l’UE est à l’horizon, probablement vers 2016-2020. Mais à condition que l’UE agisse contre Mr Sarkozy et Mme Merkel. Et à condition que le nouveau budget de l’UE pour 2014-2020 prévoit l’adhésion de la Turquie à l’UE.

Mais peut-être que les deux soit disant leaders mentionnés ci-dessus ainsi que les autres politiciens qui s’opposent à l’adhésion de la Turquie à l’UE font déjà une forte pression et propagande afin que le prochain budget de l’UE n’inclut pas des fonds pour la Turquie.

Il y a de nombreuses personnes qui s’opposent à l’adhésion de la Turquie à l’UE à cause de l’argent. Mais elles devraient se souvenir que plusieurs pays ont reçu beaucoup d’argent du budget de l’UE: la Grèce a reçu 100 milliards d’euros, l’Espagne aussi. La France aussi profite du budget de l’UE.

Mais de toute façon, ces personnes devraient aussi savoir que la Turquie ne recevra pas une colossale somme d’argent, parce qu’étant donné que l’UE a plus de membres que par le passé, les nouveaux membres de l’union recevront moins de soutiens financiers.

Par ailleurs, elles devraient également savoir qu’en tant que membre de l’UE, la Turquie devra beaucoup contribuer au budget de l’UE (en raison de son économie forte et de ses réserves sûres de pétrole et de gaz).

Le dernier mais pas le moindre: concernant le chapitre de l’environnement des négociations UE-Turquie, la Turquie doit dépenser (“investir” est cependant un verbe plus approprié) au moins 60 milliards d’euros. Le chapitre de l’environnement est le plus difficile.

Ainsi, devenir membre de l’UE coûte (et va coûter) en fait beaucoup d’argent à la Turquie: aussi bien avant qu’après son adhésion.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print